Une page se tourne pour Martin Gélinas

Hockey

Martin Gélinas Photo: Agence QMI/Stuart Dryden


Jonathan Roberge

Martin Gélinas a amorcé sa carrière junior sur les chapeaux de roues en inscrivant 131 points, dont 63 buts lors de la saison 1987-1988 avec les Olympiques de Hull. En plus de mettre la main sur la coupe du Président, le Shawiniganais a reçu le trophée George Parsons, remis à la recrue par excellence de la Ligue canadienne de hockey.

Cette saison inoubliable a contribué à marquer l'histoire des Olympiques (maintenant de Gatineau). L'équipe retire ainsi vendredi soir, à l'aréna Robert-Guertin, le dossard #20 qu'il a porté durant une saison et demie.

«C'est vraiment spécial d'y retourner. Il y a longtemps que je ne suis pas allé les visiter. J'étais dans l'avion hier et je commençais à penser à ce que j'allais dire. Je suis tellement reconnaissant envers eux, parce que ce sont eux qui m'ont donné une véritable chance de faire carrière dans la LNH», a expliqué celui qui a évolué à l'époque sous les ordres d'Alain Vigneault.

Aussi sur Canoe.ca

Le repêchage

L'été suivant, le jeune homme originaire de la Mauricie n'a pas veillé bien tard dans les gradins du Forum de Montréal, là où se tenait le repêchage de la LNH. Les Nordiques de Québec, qui détenaient les troisième et cinquième choix au total, ont ignoré le Québécois.

Les Kings de Los Angeles, qui possédaient le septième choix au total, ont finalement prononcé son nom. Il a été réclamé tout juste devant Jeremy Roenick (huitième, Chicago), Rod Brind'Amour (neuvième, St. Louis) et Teemu Selanne (10e, Winnipeg).

«Je ne m'attendais pas à être repêché aussi rapidement. C'est plaisant de l'avoir été avec ces joueurs qui ont connu de bonnes carrières. Disons que les choses ont évolué très rapidement en deux ans. Je suis passé du Midget CC à Shawinigan au AAA à Magog. L'année suivante, j'étais nommé recrue de l'année au Canada et je remportais la coupe du Président. En l'espace de quelques mois, j'enfilais le maillot des Kings. J'avais un bon ange qui m'aidait il faut croire», a-t-il souligné.

Spectaculaire et historique de transaction

Gélinas n'aura finalement pas eu l'occasion de déménager en Californie. Le 9 août, avant l'ouverture du camp d'entraînement, il est impliqué dans l'une des plus importantes transactions de l'histoire du hockey.

En compagnie de Jimmy Carson, trois choix de premier tour et 15 millions de dollars, le Shawiniganais prend la route d'Edmonton. Son nom apparaît sur le contrat faisant passer Marty McSorley, Mike Krushelnyski et Wayne Gretzky à quelques pas d'Hollywood.

«Je m'en souviens comme si c'était hier. J'étais à l'école de hockey au Cap-de-la-Madeleine et quelqu'un est venu m'annoncer que je venais d'être échangé à Edmonton et que Wayne Gretzky faisait partie de la transaction. J'étais convaincu qu'on me faisait une blague. Gretzky était un intouchable. Quand ça fait 15 personnes différentes qui t'en parlent, tu commences à mettre l'option du gag de côté et tu commences à y croire. C'était bien vrai», s'est-il souvenu.

La «Kid Line»

Gélinas rejoint donc Mark Messier, Jari Kurri et Kevin Lowe en Alberta. Il ne dispute que six matchs sous les ordres de Glen Sather avant d'être renvoyé aux Olympiques de Hull pour compléter son stage junior.

«J'étais déçu de quitter Los Angeles lors de la transaction, parce que je croyais davantage en mes chances de percer la formation là-bas. Les Oilers m'ont donné la chance de rester avec eux quelques semaines pour prendre de l'expérience. Je suis revenu à Hull beaucoup plus mature et j'ai pu me préparer pour la saison suivante. »

Quelques mois plus tard, il est de retour et forme la «Kid Line» avec Joe Murphy et Adam Graves. Il inscrit 25 points en saison régulière et cinq autres en séries éliminatoires pour lever sa première (et seule) coupe Stanley au cours de sa carrière.

«Ça commence bien une carrière. C'est lorsque tu passes 20 autres années sans la gagner que tu réalises à quel point c'est difficile», a tranché l'attaquant qui épaule désormais Bob Hartley derrière le banc des Flames de Calgary.



Vidéos

Photos