Stefanovich vide son sac

Remparts

Mikhail Stefanovich. © Agence QMI - Archives


Cédric Lizotte

MONTRÉAL – L’attaquant Mikhail Stefanovich, qui vient de terminer sa carrière junior avec les Remparts de Québec, a vidé son sac, jeudi soir, dans une entrevue publiée sur le site Internet du quotidien biélorusse Sports Panorama.

L’attaquant de 21 ans affirme que l'hypocrisie est la plus grande différence entre la Biélorussie et le Canada. «Ils en disent devant toi, mais beaucoup plus dans ton dos. Par exemple, un gars peut être ton ami, mais il va quand même aller voir l’entraîneur et dire des mauvaises choses sur ton compte. Au moins, chez nous, quand on croit quelque chose, on l’affirme directement.»

Stefanovich a également commenté sa relation avec Patrick Roy. «J’ai habité chez lui une seule année. Je ne m’entendais pas particulièrement bien avec Roy. On s’est dit au revoir, et on s’est souhaité mutuellement bonne chance. C’est tout.» Cependant, il affirme être en termes amicaux avec ses fils. «Un est chanteur, l’autre apprend le métier d’acteur. Ce sont des gens créatifs!»

Stefanovich ne connait pas grand-chose de la ville de Québec. Il dit qu’il habitait en banlieue et qu’il ne passait pas beaucoup de temps en ville. «Lors de la première année, c’était très difficile. Je ne connaissais pas l’anglais, et Roy habite très loin de la ville. Cependant, lors des deux dernières années, je n’ai pratiquement pas parlé à personne d’autre qu’à mon coéquipier russe Dmitri Kugryshev. À la fin, j’en avais assez de toujours faire mes mêmes voyages et d’affronter les mêmes équipes.»

Cependant, il admire les partisans des Remparts. «Ces gens sont aiment le hockey. Si leur équipe ne réussit pas, les gens viennent quand même encourager leurs préférés, contrairement aux Biélorusses.»

Même si Stefanovich a été repêché par les Leafs de Toronto, il affirme que les Red Wings de Detroit sont son équipe préférée. Il cite le fait que plusieurs joueurs russes de grand talent, dont Igor Larionov et Sergei Fedorov, ont connu beaucoup de succès avec cette équipe.

Il espère maintenant jouer pour les Marlies de Toronto dès l’an prochain: «Je vais peut-être me présenter au camp des Leafs.» Il affirme que son rêve demeure de jouer dans la Ligue nationale, et qu’il entend travailler fort pour y parvenir.


Vidéos

Photos