Le Junior se sauve avec une victoire de 5-3 face aux Huskies

LHJMQ

En avance 2 à 0 après 20 minutes de jeu, les Montréalais ont fait preuve d’un certain relâchement qui aurait pu coûter cher.  Photo © Agence QMI/Eric Neil Bolte

Mikaël Filion

Le Junior de Montréal le savait très bien, les Huskies ne sont pas du genre à abandonner. Encore moins en séries.

N’empêche, la troupe de Pascal Vincent est quelque peu tombée dans le piège avant de se sauver avec une victoire de 5 à 3, hier, à l’Auditorium de Verdun, alors que s’amorçait le premier tour éliminatoire.

En avance 2 à 0 après 20 minutes de jeu, les Montréalais ont fait preuve d’un certain relâchement qui aurait pu coûter cher.

«Selon le pointage, on a joué différemment. Lorsqu’on a pris les devants, on a changé un peu notre façon de jouer. On n’a pas mis de pression, ce qui ne doit pas arriver. Peu importe le score, on doit rester fidèle à notre plan de match et l’exécuter à la lettre. Même à 4 à 1, on était moins intense sur les rondelles libres et sur le plan de l’exécution», a commenté l’entraîneur-chef Pascal Vincent au terme de la rencontre.

Après des filets inscrits par Nick Layton et Dimitri Kostromitin, en avantage numérique, au premier vingt, les Huskies ont d’abord réduit l’écart au retour du vestiaire grâce Benoit Gervais en deuxième période.

Le Junior a ensuite profité de deux doubles avantages numériques au début de dernier engagement pour creuser l’écart. Louis-Marc Aubry et Matt Fillier ont alors profité de l’indiscipline des Huskies.

Ces derniers, réputés pour leur travail acharné, sont revenus de l’arrière par la suite en trouvant le fond du filet à deux reprises (Nicolas Deslauriers et Dominik Bohac). Il était toutefois trop peu trop tard pour les visiteurs. Le défenseur du Junior a scellé l’issue du match dans un filet désert.

Gérer ses émotions

«C’est ça les séries, on ne sait jamais ce qui peut arriver, rappelle Vincent. Les joueurs des Huskies sont jeunes et ils ont peut-être eu du mal à gérer leurs émotions en écopant de plusieurs pénalités. Heureusement, nous avons profité de nos opportunités pour finalement l’emporter.»

Le Junior a inscrit 3 buts en 10 occasions sur le jeu de puissance.

Les unités spéciales ne sont toutefois pas les seules responsables du premier gain de l’histoire du Junior en séries. Fidèle à son habitude, le gardien Jake Allen a eu son mot à dire dans les succès des siens. Celui-ci effectuait un retour au jeu, lui qui était ennuyé par des maux de dos.

«En première et en deuxième période, Jake a réalisé les arrêts clés que nous avions besoin. Sur les deux buts qu’il a accordés en troisième, il ne voyait absolument rien. On peut toujours compter sur lui», d’ajouter Vincent.

Cette série quatre de sept, qui oppose ces deux rivaux de la Division Telus Ouest, se poursuit samedi soir au domicile du Junior.


Vidéos

Photos