Jean-François Chaumont
Journal de Montréal

Le grand retour Brendan Gallagher reçoit la coupe Molson en novembre Le Canadien signe un quatrième gain de suite Nuit courte mais grosse soirée

Brendan Gallagher a déjà marqué plus de buts cette saison que l'an dernier - Le grand retour Brendan Gallagher reçoit la coupe Molson en novembre Le Canadien signe un quatrième gain de suite Nuit courte mais grosse soirée

Tout baigne dans l'huile pour le trio composé de Tomas Plekanec, Brendan Gallagher et Charles Hudon.Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Jean-François Chaumont

Brendan Gallagher gardera toujours des cicatrices sur sa main gauche. Il se rappellera aussi des dates du 22 novembre 2015 et du 4 janvier 2017. Deux dates qui auraient pu changer le cours de sa carrière.

Le 22 novembre 2015, Gallagher a bloqué un missile du défenseur Johnny Boychuk, des Islanders de New York, avec sa main gauche. Le visage grimaçant, il avait retiré son gant pour retraiter au banc des siens avec deux de ses doigts qui pendouillaient.

Opéré pour une fracture à deux de ses doigts, le petit ailier droit s'était absenté pour une période de 17 rencontres.

Un peu moins de 14 mois plus tard, la malchance l'a encore frappé. Sur la glace du American Airlines Center de Dallas, Gallagher a été atteint par une frappe de Shea Weber, le roi du concours du tir le plus puissant. Encore une fois, sa pauvre main gauche a encaissé le choc. Comme la première fois, Gallagher avait retiré son gant gauche après le violent impact. La simple image de ses doigts déplacés dans des angles étranges faisait mal au coeur.

Pour une deuxième saison d'affilée, Gallagher est passé sous le bistouri pour une fracture à un doigt de sa main gauche. À la deuxième reprise, il a manqué 18 matchs.

L'an dernier, il a connu une saison frustrante avec seulement 10 buts et 29 points en 64 rencontres. Après deux aussi graves blessures à la même main, le doute s'installait sur sa capacité à rebondir.

Mais il ne faut jamais sous-estimer la force de caractère de Gallagher. Il a effacé tous les soupçons possibles cette saison. Le courageux ailier de 26 ans mène le CH avec 12 points et 18 points. En 27 rencontres, il a déjà deux buts de plus que l'an dernier à sa fiche et il se destine vers une première saison de plus de 30 buts. En 2014-2015, il a eu sa meilleure campagne avec 24 buts et 47 points.

Le même Gallagher

Au dernier match contre les Red Wings au tout récent Little Caesars Arena de Detroit, Gallagher a donné le ton avec deux buts et une passe dans un gain de 6 à 3. Il a marqué deux buts à son image en fonçant au filet et en redirigeant deux tirs.

« J'ai toujours dit que je ne changerais pas ma façon de jouer, avait dit Gallagher quelques jours après sa blessure au mois de janvier dernier. Je ne peux pas devenir un autre genre de joueur. Si je m'éloigne du filet, je ne suis plus utile. »

Un bon trio

Depuis le 14 novembre dernier, soit le premier match sans Artturi Lehkonen, Claude Julien a eu la main heureuse en réunissant Charles Hudon à Tomas Plekanec et Gallagher.

Hudon a décrit Gallagher comme une inspiration pour ses coéquipiers.

« Brendan a parfois de la difficulté à parler et il respire fort au banc quand il revient d'une présence, a raconté Hudon. Il est toujours au maximum. Tu n'as pas le choix de vouloir le suivre. C'est agréable de jouer avec lui. Nous développons une belle complicité. »

Gallagher a aussi parlé d'une cohésion grandissante au sein de son trio.

« Notre trio joue bien en ce moment et on sert bien l'équipe en créant des chances de marquer, a souligné le numéro 11 après le match à Detroit. C'est agréable de coller quelques victoires. L'atmosphère est plaisante. »

Il y a quelques jours seulement, on parlait rarement d'une atmosphère plaisante. Mais après quatre victoires d'affilée et un retour dans la course aux séries, les paroles changent.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos