Jean-François Chaumont
Journal de Montréal

Des décisions plus faciles Première audition convaincante Plusieurs coupures chez le Canadien Nico Hischier: une histoire à écrire

Le Tricolore s'incline 4 à 1 contre les Devils - Des décisions plus faciles Première audition convaincante Plusieurs coupures chez le Canadien Nico Hischier: une histoire à écrire

Photo Pierre-Paul Poulin

Jean-François Chaumont

Un grand sage a déjà dit que tu ne gagnais pas une Coupe Stanley lors des matchs préparatoires. Une chance pour le Canadien. Après un troisième revers d'affilée, Claude Julien a offert un bilan très honnête du rendement de son équipe.

« Il y a des joueurs qui rendent nos décisions plus faciles que nous croyions, a dit Julien. Nous nous attendions à des choix plus déchirants. Je ne les nommerai pas, mais il y a des joueurs qui déçoivent. »

Sans les identifier, Julien faisait probablement allusion aux Nikita Scherbak, Jacob de la Rose, Daniel Carr, Joe Morrow et Zach Redmond. D'ici les prochains jours, ils se trouveront un appartement à Laval.

Avec un seul trio digne de la LNH en Taylor Hall, Marcus Johansson et Kyle Palmieri et avec la présence du premier choix au dernier repêchage en Nico Hischier, les Devils ont facilement triomphé du CH 4 à 1, jeudi, au Centre Bell.

« Même si c'était juste un match préparatoire, c'est inacceptable, a mentionné le centre Phillip Danault. Les Devils ont bien mieux joué que nous. Si tu veux gagner dans la LNH, tu dois travailler. »

« Nous nous battions avec la rondelle, a renchéri Michael McCarron. Quand tu gagnes, les entraîneurs sont toujours plus heureux. »

Julien n'avait rien d'un homme heureux en conférence de presse. Il sait qu'il y aura beaucoup de travail à accomplir d'ici le 5 octobre, date du premier match de la saison contre les Sabres, à Buffalo.

En poste pour une deuxième rencontre d'affilée, Carey Price a donné trois buts sur 31 tirs. S'il n'a pas été grandiose, Price n'est pas le responsable de ce revers. Devant lui, c'était assez chaotique.

Un côté gauche inquiétant

Depuis le début du camp, c'est un jeunot de 19 ans qui a gagné le plus de points parmi les défenseurs en lutte pour un poste. Victor Mete, le petit défenseur des Knights de London était en congé pour la visite des Devils. Sans même participer à une rencontre, il a grimpé dans la hiérarchie de l'équipe. C'est tout dire.

Jakub Jerabek, Joe Morrow et Éric Gélinas n'ont pas connu une bonne sortie face aux Devils. Des trois, Jerabek est celui qui a le plus limité les dégâts. Morrow, qui a joué pour Julien à Boston, a offert une triste prestation.

Gélinas, quant à lui, a marqué l'unique but des siens grâce à un puissant tir frappé en supériorité numérique. Utilisé en compagnie de Redmond, le colosse de 6 pi 4 po a passé beaucoup trop de temps dans son propre territoire.

« J'ai déjoué un de mes bons amis en Keith Kinkaid, a souligné Gélinas. Je jouais contre les Devils pour une première fois depuis mon échange à l'Avalanche. Je ne mériterai pas un poste juste avec un but. J'en suis très conscient. »

Complicité recherchée

Sur papier, Julien avait bon espoir de dénicher une combinaison intéressante avec Danault au centre d'Alex Galchenyuk et de Brendan Gallagher. Après deux rencontres, ce trio est encore très loin d'être menaçant.

Danault, qui a joué plusieurs bons matchs avec Max Pacioretty la saison dernière, devra s'ajuster au style de jeu de Galchenyuk.

« La plus grande différence, c'est la rapidité, a dit Danault. Max fonçait au filet et je savais où il se trouvait sur la glace. Alex peut aussi marquer de gros buts. Nous aurons juste besoin de temps. »

Le Canadien jouera son prochain match préparatoire demain, contre les Sénateurs à Ottawa.

- Après la rencontre, le Tricolore a retranché sept joueurs, dont les Québécois Antoine Waked et Simon Bourque.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos