Agence QMI

Therrien congédié, Julien s'amène

L'entraîneur-chef du Canadien de Montréal, Michel Therrien, a été congédié mardi après-midi et Claude Julien a été nommé à la barre de l'équipe.

Pour Therrien, il s'agit de la fin d'un second séjour derrière le banc du Tricolore. Fait inusité: lorsqu'il a été remercié une première fois par l'organisation montréalaise, le 17 janvier 2003, Therrien avait également été remplacé par Julien.

«Claude Julien est un entraîneur d'expérience, très respecté dans la Ligue nationale [LNH], qui connaît bien le marché de Montréal, a indiqué le directeur général Marc Bergevin par voie de communiqué. Il a connu beaucoup de succès et a remporté la coupe Stanley. Nous avons embauché le meilleur entraîneur disponible et l'un des meilleurs de la LNH. Je suis convaincu qu'il saura remettre notre équipe sur le chemin de la victoire.»

Pour le moins qu'on puisse dire, Julien n'a pas été longtemps sans emploi. Il avait lui-même été remercié, la semaine dernière, par les Bruins de Boston après 10 ans à la barre de l'équipe. Selon le réseau ESPN, le club du Massachusetts aurait d'ailleurs donné la permission à Bergevin de discuter avec Julien, dimanche.

L'organisation du Tricolore tiendra une conférence de presse, mercredi. Selon le réseau TVA Sports, Julien ne sera pas présent, mais il prendrait la parole par le biais d'une conférence téléphonique. Les adjoints à l'entraîneur conserveront par ailleurs leur poste, du moins, dans un avenir immédiat.

Une décision difficile

Dans le communiqué transmis aux médias mardi, Bergevin a remercié Therrien pour son travail avec le Canadien «pendant huit saisons, incluant les cinq dernières durant lesquelles nous avons travaillé ensemble».

«La décision de relever Michel de ses fonctions a été difficile, car j'ai beaucoup de respect pour lui, a précisé le directeur général. Je considère que le temps est venu pour notre équipe d'avoir un nouveau souffle, une nouvelle voix, une nouvelle direction.»

«Michel Therrien, merci beaucoup pour tout», a pour sa part écrit le propriétaire du Canadien, Geoff Molson, sur son compte Twitter.

Au quatrième rang

Therrien quitte le club montréalais en étant devenu le quatrième entraîneur-chef le plus victorieux dans l'histoire de l'équipe, avec 271 gains en saison régulière. Toe Blake, avec 500 victoires, est toujours au sommet à ce chapitre. Il devance Dick Irvin (431) et Scotty Bowman (419).

Cette saison, Therrien a mené le Canadien à un dossier de 31-19-8. Le Tricolore avait bien entamé la campagne en remportant 13 de ses 15 premiers matchs, mais il a suivi avec un rendement de 18-18-7.

Avant le début de la présente saison, Therrien avait par ailleurs fait l'objet d'une controverse quand une histoire lancée à la radio stipulait que l'entraîneur avait qualifié Max Pacioretty de pire capitaine de l'histoire de l'équipe. En décembre, c'est un regard de Carey Price à l'endroit de Therrien qui avait fait jaser lorsque le gardien avait été retiré d'une partie face aux Sharks de San Jose.

---------------------------------------------

Un deuxième séjour intéressant

Congédié mardi, Michel Therrien aura connu un deuxième séjour somme toute intéressant à la barre du Canadien de Montréal avec une fiche de 194-121-37.

Le retour de Therrien avec le club montréalais s'était ainsi très bien entamé en 2012-2013 quand le Tricolore avait décroché le deuxième échelon de l'Association de l'Est durant une campagne écourtée à 48 parties en raison d'un lock-out. Avec 29 gains et 63 points au classement, tous les espoirs étaient permis pour la Sainte-Flanelle. Toutefois, les Sénateurs d'Ottawa ont éliminé le Canadien en cinq matchs au premier tour des séries.

L'année suivante, le Canadien a atteint le plateau des 100 points pour la première fois depuis 2007-2008. Il a ensuite étonné plusieurs observateurs en balayant le Lightning de Tampa Bay et en écartant les gagnants du trophée des Présidents, les Bruins de Boston. En finale de l'Est, Chris Kreider et les Rangers de New York ont eu le meilleur sur le club montréalais, triomphant en six rencontres dans un duel où le gardien Carey Price, faut-il le rappeler, a été blessé à un genou.

Ainsi va Price, ainsi va Therrien

En 2014-2015, pour l'une des rares fois, Price ne s'est pas retrouvé sur le carreau et cette omniprésence s'est soldée par une récolte de 50 victoires et 110 points. Alors que le numéro 31 mettait la main entre autres sur les trophées Hart et Vézina, le Canadien envoyait ensuite les Sénateurs en vacances au tour initial. Cependant, le Lightning a vengé son échec de l'année précédente en disposant du Tricolore en six joutes.

Le destin de Therrien a continué de suivre un parcours parallèle à celui de Price, la saison dernière. Quand le gardien s'est retrouvé à l'écart, le club montréalais a connu des ennuis, si bien qu'il a raté les éliminatoires en vertu d'un total de 82 points au classement.

Finalement, en 2016-2017, le Canadien était solide en début de saison, mais quand Price a commencé à fléchir, ce fut le début de la fin pour Therrien.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos