Jonathan Bernier
Agence QMI

Deuxième période fatale pour le Canadien

Match Canadien c. Red Wings - 24 mars 2016

Voir en plein écran

Jonathan Bernier

DETROIT - En matinée, Max Pacioretty avait dit souhaiter jouer les trouble-fête aux dépens des Red Wings de Detroit, impliqués dans une course à finir pour une place en séries éliminatoires.

S'écroulant lamentablement au deuxième vingt, le capitaine du Canadien et ses coéquipiers ont ouvert la voie aux Red Wings.

Ceux-ci en ont profité pour ajouter trois buts à leur avance et filer vers un gain de 4-3.

Grâce à la générosité de Petr Mrazek, le Canadien a tenté une remontée en troisième période, mais malgré les filets de Tomas Plekanec, qui a mis fin à une léthargie de 19 rencontres, de Paul Byron et de Max Pacioretty, le Tricolore est arrivé à court.

Un premier pour Mantha

Riley Sheahan, qui n'avait marqué que deux buts à ses 30 derniers matchs, a mené l'attaque des favoris locaux avec un doublé.

Cependant, on retiendra surtout qu'Anthony Mantha a profité de son premier match au Joe Louis Arena pour inscrire le premier but de sa carrière.

But qui fut, finalement, celui de la victoire.

Le hasard aura voulu que ce soit contre le Canadien, l'équipe avec laquelle son grand-père a remporté quatre coupes Stanley, de 1957 à 1960.

D'ailleurs, André Pronovost, qui a également disputé 120 rencontres dans l'uniforme des Red Wings, était présent dans les gradins tout comme 14 autres membres de la famille.

Il s'est assuré d'immortaliser la séquence sur son iPad.

Un bombardement en règle

Le Canadien croyait bien avoir ouvert la marque dans la troisième minute du match, mais les officiels ont refusé le but stipulant qu'ils avaient décerné une punition à Tomas Plekanec. Or, jamais les arbitres n'ont sifflé l'arrêt du jeu et on se demande encore à quel moment Plekanec a asséné le double-échec dont il a été accusé.

Évidemment, l'issue du match n'a rien à voir avec cette décision étrange, mais davantage avec le fait que le Tricolore a été nettement dominé au niveau de la vitesse... jusqu'à leur résurrection en troisième période.

Une facette du jeu qui lui avait permis de suspendre les Ducks d'Anaheim, mardi.

Cette fois, ce sont les défenseurs du Tricolore qui en ont eu plein les bras. Souvent laissé à lui-même, Ben Scrivens a fait face à rien de moins que 21 tirs en deuxième période.

D'ailleurs, les buts de Luke Glendening et le deuxième de Sheahan, séparés par 12 secondes de jeu, ont brisé les reins des troupiers de Michel Therrien qui ont dû attendre le deuxième entracte pour rependre leurs esprits.

Brown sur la touche

Bien qu'il se soit fait sonner les cloches à la suite d'une percutante mise en échec de Brendan Smith, au début de la deuxième période, Stefan Matteau a été en mesure de terminer la rencontre.

Ce ne fut pas le cas de Mike Brown, qui a dû déclarer forfait au cours du troisième engagement, en raison d'une blessure au bas du corps.

Le Canadien disputera son prochain match, samedi soir, en recevant la visite des Rangers de New York.


Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos