Jean-François Chaumont
Agence QMI

Mike Brown, le héros inattendu

Match Ducks c. Canadien - 22 mars 2016

Voir en plein écran

Jean-François Chaumont

MONTRÉAL- Mike Brown n'a pas cherché à inventer une histoire. Des plus honnêtes, l'attaquant du Canadien de Montréal ne savait pas quand il avait reçu pour la dernière fois le titre de première étoile après une rencontre.

«Dans la Ligue nationale de hockey [LNH], je ne pense pas que j'avais déjà vécu cela, a dit Brown avec le sourire, mardi, au terme d'une victoire de 4-3 sur les Ducks d'Anaheim. Peut-être après un match préparatoire, mais je n'en suis pas certain. Même à l'université [avec les Wolverines du Michigan], je ne pense pas avoir obtenu une seule fois la première étoile.»

«C'était incroyable de sauter sur la patinoire du Centre Bell et de lancer les trois rondelles dans les gradins», a-t-il ajouté.

Reconnu comme un joueur énergique, Brown a savouré son deuxième match de deux points seulement dans la LNH... à sa 403e rencontre dans la grande ligue. Questionné à savoir s'il se souvenait de son unique autre prestation d'un but et une aide, le vétéran de 30 ans a hésité un peu avant de trouver la bonne réponse.

«Avec les Maple Leafs [de Toronto]. J'avais même marqué un but en supériorité numérique en plus d'obtenir une passe», a-t-il répliqué.

C'était le 24 janvier 2011, dans un revers de 6-4 des Leafs contre les Hurricanes de la Caroline.

Brown gardera en souvenir la rondelle de son premier filet avec le CH.

«Je ne suis pas un grand marqueur, mais je suis assez chanceux puisque j'ai eu un but avec chacune de mes six équipes dans la LNH, a-t-il affirmé. Ça me fait une belle collection de rondelles.»

Le pouvoir d'une moustache

À ses dernières saisons, Brown portait fièrement la moustache, un peu à la George Parros. Il a ressorti les poils sous son nez pour la visite des Ducks.

«Honnêtement, c'est ma femme qui m'a recommandé de garder ma moustache, a-t-il souligné. J'imagine que c'était le bon choix. Mes coéquipiers dans le vestiaire du Canadien étaient heureux de me revoir avec ça ce matin [mardi]. À San Jose, je préférais me raser puisqu'il fait un peu plus chaud!»

Un jeune heureux

Joel Hanley avait aussi un grand sourire dans le vestiaire du Tricolore. À son deuxième match seulement dans le circuit Bettman, le défenseur de 24 ans a récolté ses deux premières aides.

«Les passes étaient un peu chanceuses, mais c'est assez fou comme sentiment, a raconté Hanley. J'ai appris que j'avais une aide sur le premier but de la soirée quand ils ont corrigé le but en deuxième période. Je n'ai donc pas la rondelle de mon premier point dans la LNH!»

Hanley, qui n'a jamais été repêché, a parcouru tout un chemin depuis l'an dernier, alors qu'il a joué trois matchs dans la Premier AA Hockey League (ECHL) à Gwinnett et 63 autres avec les Pirates de Portland, dans la Ligue américaine.

«Je mentirais si je vous disais que je m'attendais à un rappel à ma première saison avec l'organisation du Canadien, a-t-il lancé. Je profite simplement du moment.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos