Jonathan Bernier
Agence QMI

Le CH quitte Buffalo avec deux points

Match Canadien c. Sabres - 16 mars 2016

Voir en plein écran

Jonathan Bernier

BUFFALO - Ce match entre les Sabres de Buffalo et le Canadien de Montréal, qui s'annonçait sans trop de saveur, aura finalement été l'un des plus tumultueux de la saison.

D'ailleurs, il a fallu la période de prolongation pour départager les deux équipes. Un but de Paul Byron, inscrit grâce à la complicité bien involontaire de Zach Bogosian, a permis aux Montréalais de quitter Buffalo avec une victoire de 3-2.

Dans sa soirée la plus occupée de la saison, Ben Scrivens a repoussé 41 tirs pour savourer son cinquième gain de la campagne, un premier sur les patinoires adverses.

«Il faut trouver des moyens de remporter des matchs, peu importe l'allure qu'ils prennent», a déclaré Scrivens.

Quelques instants avant le but de Byron, le gardien albertain a sauvé la mise en effectuant de brillants arrêts aux dépens de Brian Gionta et Ryan O'Reilly.

Seuls Bogosian et Marcus Foligno, en infériorité numérique, sont parvenus à le déjouer.

Même si elle éprouve sa part de difficulté contre les Sabres, la troupe de Michel Therrien a maintenant remporté six de ses huit derniers matchs disputés au First Niagara Center.

Rififi et escarmouches

Il y avait un bail qu'on n'avait pas vu un match ponctué d'autant d'escarmouches entre les Sabres et le Canadien.

À de nombreuses reprises, les juges de lignes ont été forcés d'intervenir après les sifflets pour séparer des joueurs qui en avaient long à se dire.

D'ailleurs, Ian Walsh et Gord Dwyer ont décerné un total de 100 minutes de punition.

«C'est le genre de choses qui arrivent lorsque tu affrontes une équipe pour la cinquième fois de la saison et pour la troisième fois en un mois», a fait valoir Byron.

En cours de route, six joueurs ont écopé de pénalité de 10 minutes d'inconduite, alors que quatre autres ont pris le chemin du cachot en raison de conduite antisportive.

«Je n'ai jamais rien vu de tel. C'est le genre de soirée où les arbitres ne tolèrent aucune remarque ou critique. Je pense qu'ils en avaient marre de tout le monde», a lancé Greg Pateryn, sourire en coin.

Le niveau d'animosité était si élevé qu'on aurait pu croire que le duel mettait aux prises deux formations en lutte pour le sommet de leur section.

Or, Sabres et Canadien ne se battaient que pour la 13e place de l'Association de l'Est... ou pour la loterie Auston Matthews.

Finalement, le Canadien s'est éloigné à sept points des Sabres.

Un autre blessé

Le jeu de la chaise musicale dans la clinique du Canadien s'est poursuivi. Le Tricolore, qui saluait les retours de Nathan Beaulieu et de Lars Eller, a perdu les services de Mark Barberio.

Une fois de plus utilisé à la droite d'Andreï Markov, Barberio a quitté la rencontre après la première période.

L'organisation montréalaise s'est contentée de dire que le défenseur souffrait d'une blessure au haut du corps. Son état de santé sera réévalué quotidiennement.

Markov a également fait bouger les cordages pour le Canadien, qui disputera son prochain match, samedi, à Ottawa.


Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos