Jonathan Bernier
Agence QMI

Mikael Granlund se charge du Canadien

Match Wild c. Canadien - 12 mars 2016

Voir en plein écran

Jonathan Bernier

MONTRÉAL - Dans cette saison où rien ne va, le Tricolore avait réussi à gâter ses partisans en se montrant invincible devant eux au cours du dernier mois.

Comme toute bonne chose a une fin, le Wild du Minnesota a mis un terme à cette séquence de 7-0-1, samedi soir. Deux buts de Mikael Granlund ont mené les visiteurs vers un gain de 4-1.

Ce revers du Canadien a également coïncidé avec la fin de la belle séquence de matchs avec au moins deux buts d'Alex Galchenyuk.

Moins incisif que lors de ses dernières rencontres, l'Américain a terminé le match avec deux tirs au but.

Par le fait même, le Canadien a raté l'occasion de coller un troisième gain pour la première fois depuis le 9 février.

Un manque d'intensité

Pour ceux qui vivent encore d'espoir, cette défaite, jumelée à la victoire des Red Wings de Detroit, le place à huit points d'une place en séries éliminatoires avec 13 matchs à jouer au calendrier.

À l'inverse, ceux qui espèrent voir le Tricolore chuter au classement seront heureux d'apprendre qu'il est de retour au 13e rang à la suite de la victoire des Sénateurs.

«Notre manque d'intensité nous a probablement coûté le match. Il faut se battre avec plus d'acharnement si on veut gagner, a fait valoir Max Pacioretty. En contrepartie, le Wild ne nous a pas laissé beaucoup de chances, ils ont pratiqué un échec avant très efficace.»

Quant au Wild, il a retrouvé le chemin de la victoire après une courte séquence de deux revers. La troupe de John Torchetti est toujours au plus fort de la course avec l'Avalanche du Colorado pour la dernière place donnant accès au tournoi printanier dans l'Association de l'Ouest.

Avec quatre défenseurs réguliers sur la touche, Michel Therrien n'a eu d'autres choix que de se montrer imaginatif pour composer ses duos.

Une autre frousse

De ce remue-ménage, seul celui composé de Greg Pateryn et d'Alexeï Emelin est demeuré intact. Le duo a connu une soirée difficile en se trouvant sur la glace pour les trois premiers buts du Wild.

Comble de malheur, Emelin a failli ne pas terminer la rencontre, lui qui a essuyé une solide mise en échec de David Jones par-derrière, dans les derniers instants du deuxième vingt. Il n'a finalement raté que les premières minutes du troisième engagement.

Dans le bulletin

Michael McCarron a connu une autre bonne soirée. Il s'est servi de son gabarit tant pour distribuer les mises en échec que pour voiler la vue de Devan Dubnyk.

Chez les autres jeunes joueurs, Sven Andrighetto et Lucas Lessio ont également livré de bonnes performances.

Charles Hudon, qui avait amorcé le match à la gauche de Tomas Plekanec et Paul Byron, l'a terminé en compagnie de Lessio et McCarron.

«Je pense que je me suis bien tiré d'affaire avec eux [Plekanec et Byron]. Je suis déçu d'avoir raté quelques bonnes chances de marquer, a indiqué Hudon. J'ai toutefois bien travaillé. On a manqué de concentration. Nos passes étaient imprécises dans bien des cas.»

Ce qui ne l'a pas empêché d'obtenir du temps de jeu en supériorité numérique.

Mark Barberio a été l'unique buteur du CH.

Nino Niederreiter et Erik Haula (dans un filet désert) ont été les autres marqueurs du Wild.


Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos