Jean-François Chaumont
Agence QMI

Tinordi: ses anciens coéquipiers sont surpris

Jean-François Chaumont

BROSSARD - Jarred Tinordi ne porte plus l'uniforme du Canadien de Montréal depuis le 15 janvier, mais son nom circulait à nouveau après l'entraînement de mercredi. Et ce n'était pas pour une raison glorieuse.

Max Pacioretty, Lars Eller, Greg Pateryn et Michel Therrien ont tous réagi à la suspension de 20 matchs imposée au défenseur des Coyotes de l'Arizona pour avoir enfreint la politique antidopage conjointe de la LNH et l'Association des joueurs au sujet des drogues de performance.

«C'est vraiment malheureux, a dit Pacioretty. Je crois le témoignage de Jarred. Oui, nous sommes responsables de ce que nous plaçons dans notre corps, mais nous pouvons faire une erreur.»

«C'est tellement une étiquette horrible quand tu échoues à un test antidopage, a enchaîné le capitaine. Mais, il y a tellement de suppléments sur le marché. Tu crois que c'est légal, mais tu peux parfois tomber dans un piège. Je n'ai aucune raison de ne pas croire en Jarred. Il est un très bon gars. Il a peut-être fait une erreur de jugement.»

Dans un autre coin du vestiaire, Eller ne s'attendait pas à commenter une telle nouvelle pour son ancien coéquipier.

«Je connais très bien Jarred et c'est vraiment une grosse surprise pour moi», a souligné le Danois.

Pateryn, qui se retrouvait dans le même bateau que Tinordi en début de saison à Montréal, cherchait ses mots pour parler de ce délicat sujet. Il se retrouvait sur la glace quand les dirigeants de la LNH ont publié le communiqué de la suspension.

«Très honnêtement, tu m'apprends la nouvelle, a répliqué Pateryn. Je ne sais pas quoi dire. Je trouve ça difficile pour Jarred, mais ce n'est pas à moi d'en parler.»

Un test en pleine nuit

En conférence de presse avant à la veille de la visite des Sabres à Montréal, Therrien a aussi effleuré le cas Tinordi.

«Ça me surprend, c'est malheureux, a mentionné l'entraîneur en chef. Je ne possède pas plus de détails, mais je peux vous dire, par contre, que les joueurs sont très bien entourés et je parle de toutes les organisations. Ils sont informés de ce qu'ils doivent respecter par la LNH et l'Association des joueurs.»

Les joueurs de la LNH passent des tests antidopage à plusieurs reprises durant la saison.

«Durant le camp, il y a un test pour tous les joueurs, a précisé Eller. Pendant la saison, il y a plusieurs tests inopinés, ce n'est jamais le même nombre de joueurs.»

Pacioretty a raconté une bonne anecdote par rapport aux tests.

«Quelques mois avant les Jeux olympiques de Sotchi, c'était vraiment très fréquent, a-t-il expliqué. Je me souviens qu'un responsable était venu à ma maison à 4 :00 du matin. Il y avait une tempête de neige ce soir-là. Il avait cogné un peu plus tôt à ma porte et le bruit m'avait réveillé. Comme je ne voyais pas personne, j'avais pris un bâton de baseball dans mes mains. Quelques minutes plus tard, il rentrait chez moi pour faire son test. C'est vraiment l'exemple d'un test inopiné.»

Tinordi n'a joué que 10 matchs cette saison, dont sept avec les Coyotes. Il n'a pas obtenu de point et il présente un différentiel de -5.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos