Jean-François Chaumont
Agence QMI

«Je ne placerai pas le blâme sur Subban» -Therrien

Match Canadien c. Kings - 3 mars 2016

Voir en plein écran

Jean-François Chaumont

LOS ANGELES - Michel Therrien n'a pas provoqué une deuxième tempête en quelques semaines seulement avec P.K. Subban. Après la défaite de 3-2 contre les Kings de Los Angeles, jeudi, l'entraîneur-chef du Canadien de Montréal a gardé son calme pour décrire l'erreur de son défenseur étoile sur le but de Dwight King en troisième période.

«Du banc, j'ai vu qu'il a perdu l'équilibre et il a chuté, a noté Therrien. Tu ne veux pas que ça arrive, mais ça peut arriver. Je ne placerai pas le blâme sur lui (Subban).»

Mis à part ce jeu, où il a perdu la rondelle à sa ligne bleue en tentant de déjouer King, Subban a connu un fort match. Le flamboyant défenseur a marqué son sixième but de la saison d'un tir missile contre Jonathan Quick et il a préparé le but de Lars Eller en fin de troisième période. Il a aussi passé un temps (28 min 48 s) fou sur la glace.

Bref, Subban ne méritait pas de recevoir la pierre pour ce revers.

Des changements

À l'attaque, Tomas Plekanec et Max Pacioretty ont été assez effacés pour une troisième rencontre d'affilée en Californie.

«On a besoin de plus d'attaque d'un peu tout le monde, a rappelé Therrien. Je ne suis pas là pour blâmer un ou deux joueurs. Mais ce soir (jeudi), nous affrontions la meilleure défensive de la Ligue nationale.»

À partir de la deuxième période, Therrien a placé Paul Byron à l'aile droite aux côtés de Plekanec et de Pacioretty. Brendan Gallagher, quant à lui, s'est retrouvé avec Lars Eller et Alex Galchenyuk pour le retour de la «EGG line».

«J'essayais de provoquer des étincelles, c'était le but de l'exercice», a répliqué l'instructeur dans une minuscule salle du Staples Center.

Désireux de se tenir loin de la moindre controverse, Therrien s'est porté à la défense de Ben Scrivens après la rencontre.

«Je pense qu'il n'y pouvait rien sur les buts des Kings», a-t-il souligné.

Une baisse d'énergie

Aux yeux de Therrien, le Canadien a tout simplement manqué d'essence dans son réservoir.

«Nous étions impliqués, nous étions à un seul tir de créer l'égalité. Nous ne pouvons pas en vouloir à notre équipe. L'énergie n'était pas la même pour les deux formations. Je ne cherche pas des excuses, mais les Kings n'avaient pas joué depuis dimanche et nous jouions un troisième match en quatre soirs et un quatrième en six jours.»

À la défense de l'entraîneur, ce voyage n'a rien de reposant avec trois rencontres en quatre jours contre trois des bonnes équipes de l'Association de l'Ouest.

Le Canadien (30-29-6) terminera son périple avec une rencontre contre les Jets, samedi, à Winnipeg.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos