Jean-François Chaumont
Agence QMI

Rien à faire pour le Canadien en Californie

Jean-François Chaumont

LOS ANGELES - C'était un duel entre une équipe aspirante à la coupe Stanley et une autre pratiquement éliminée de la course aux séries. En toute logique, les Kings de Los Angeles ont triomphé du Canadien de Montréal 3-2, jeudi, au Staples Center.

Le choc inégal se lisait également devant les buts. D'un côté, Jonathan Quick, un gardien qui a gravé son nom deux fois sur le plus précieux des trophées et une fois sur le Conn-Smythe. De l'autre côté, c'était Ben Scrivens, un gardien qui jouait pour les Condors de Bakersfield dans la Ligue américaine en début de saison.

Quick n'a pas eu besoin d'être magique pour mener les Kings à une 38e victoire cette saison. Cependant, Scrivens n'a rien fait pour redorer son blason avec le Tricolore. Le numéro 40 a connu un très mauvais début de match en donnant deux buts sur les quatre premiers tirs des favoris locaux et il n'a pu réparer une erreur de P.K. Subban en calculant mal sa sortie sur le but décisif de Dwight King en troisième période.

Lars Eller a redonné un peu de piquant à cet affrontement en réduisant l'écart à un seul but en fin de rencontre. Subban a corrigé un brin sa bourde en obtenant une mention d'aide sur le filet du Danois.

Lors du passage du Canadien à Denver le 17 février dernier, Subban avait fait couler beaucoup d'encre en perdant une rondelle en territoire ennemi avec moins de deux minutes à jouer.

Deux semaines plus tard, l'Ontarien a voulu déjouer King même s'il était le dernier rempart avant Scrivens. Il a finalement perdu la rondelle dans ses patins, ouvrant la porte à une échappée. Si, contre l'Avalanche du Colorado, l'entraîneur-chef Michel Therrien lui avait reproché la gestion de l'horloge, il restait cette fois environ 15 minutes à la partie.

Au chapitre des tirs au but, les Kings ont malmené leurs rivaux 31-15. Cette statistique illustre plus l'allure de la soirée.

Horrible départ

Therrien a respecté son plan en offrant un départ à Scrivens face à l'une de ses anciennes équipes. Celui-ci n'a rien fait pour remercier son entraîneur de ce petit vote de confiance en début de match.

Des plus chancelants, l'ancien des Oilers d'Edmonton a cédé sur le premier tir des Kings. Anze Kopitar a redirigé une frappe d'Alec Martinez pour ouvrir la marque dès la 56e seconde.

Tout juste avant le but de Kopitar, Max Pacioretty a tenté une percutante mise en échec contre Jake Muzzin. Le capitaine n'a pas juste frappé du vent sur cette action : il a aussi perdu sa lame de patin. Il a eu besoin de se faire escorter jusqu'au banc des joueurs par un arbitre. Une fois arrivée à destination, la lumière rouge des buts scintillait.

Moins de trois minutes plus tard, les Kings célébraient un deuxième but. Tanner Pearson a déjoué l'homme masqué du Canadien d'un tir un peu plus haut que le cercle des mises en jeu.

Le Tricolore a repris vie en fin de première période grâce à un boulet de Subban. Après une confusion entre Drew Doughty et Rob Scuderi, Andreï Markov a remis la rondelle à Subban qui n'a pas manqué sa chance de battre Quick.

On brasse, on brasse

Si Mike Brown a cherché à brasser les Vincent Lecavalier, Kyle Clifford et Luke Schenn sans trop de succès, Therrien a réalisé une autre sorte de brassée. À partir de la deuxième période, l'entraîneur a mélangé ses cartes à l'attaque.

Il a reconstitué la «EGG line» en plaçant Eller au centre d'Alex Galchenyuk et de Brendan Gallagher. Auparavant au centre du deuxième trio, Michael McCarron a chuté au sein du quatrième avec Stefan Matteau et Brown.

Malgré les nombreux changements, le Canadien a rarement menacé Quick en deuxième.

Les Kings ont finalement gagné grâce à un but de King en troisième et ils n'ont pas tremblé après le filet d'Eller.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Match Canadien c. Kings - 3 mars 2016

Voir en plein écran

Vidéos

Photos