Jonathan Bernier
Agence QMI

«J'avais des papillons dans l'estomac» - Phillip Danault

Jonathan Bernier

MONTRÉAL - Pour un jeune Québécois ayant grandi à un peu plus de 90 minutes du Centre Bell, savoir que l'on appartient désormais au Canadien de Montréal peut apporter une dose d'énergie insoupçonnée.

«J'ai dormi environ 45 minutes la nuit dernière. J'étais vraiment énervé. J'ai grandi en étant un partisan du Canadien, alors je pense que c'est ça qui m'a donné de l'énergie», a raconté Phillip Danault au terme de cette journée folle et de sa première rencontre dans l'uniforme tricolore.

L'athlète originaire de Victoriaville a démontré beaucoup d'agressivité et de détermination. En 25 présences sur la patinoire, l'attaquant de 23 ans a tenté trois tirs au filet. Il s'est surtout illustré dans le cercle des mises en jeu en ayant le meilleur à 15 occasions sur 19.

«C'est un grand honneur de jouer pour le Canadien. J'ai ressenti un grand sentiment de fierté, un sentiment unique», a lancé le jeune homme qui, comme tous les gamins de son âge, avait pour idole Saku Koivu.

Michel Therrien lui a fait toute une fleur en l'envoyant sur la patinoire pour la mise en jeu initiale, flanqué de Jacob de la Rose et de Paul Byron.

«J'avais des papillons dans l'estomac. Ça m'a permis de retrouver mes jambes dès le départ», a-t-il raconté.

Dans l'oeil de Bergevin

Danault a beau revêtir l'uniforme bleu-blanc-rouge avec fierté, c'est tout de même avec un léger pincement au cœur qu'il a quitté l'organisation des Blackhawks.

C'est un peu normal. Après tout, la formation qui l'a sélectionné au premier tour (26e au total) de l'encan de 2011 est une sérieuse prétendante à la coupe Stanley.

«C'est sûr qu'hier, j'ai vécu des sensations différentes, a-t-il admis. Mais ça fait partie du hockey.»

Le monde du hockey étant petit, Danault est persuadé que le fait que Marc Bergevin l'ait vu à l'œuvre à Rockford, à l'époque où il travaillait pour l'organisation des Hawks, a pesé dans la balance.

«Marc m'a beaucoup vu jouer. Je pense qu'il m'aimait bien comme joueur de centre. À l'époque, je pense même que c'est lui qui avait poussé pour que les Blackhawks me repêchent. Je suis très reconnaissant qu'il me fasse confiance», a-t-il souligné.

Un quatrième Québécois

L'arrivée de Danault porte à quatre le nombre de Québécois qui portent l'uniforme du Canadien.

Le Victoriavillois se joint à David Desharnais (Laurier-Station), Torrey Mitchell (Greenfield Park) et Mark Barberio (Montréal).

En matinée, Michel Therrien a soutenu que le fait francophone était toujours important.

«C'est sûr que c'est quelque chose qui nous tient à cœur. Présentement, nous avons quatre ou cinq joueurs qui parlent français au sein de notre organisation», a lancé Therrien, désignant ainsi Danault, Desharnais, Mitchell, Barberio et Paul Byron.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Maple Leafs c. Canadien: 27 février 2016

Voir en plein écran

Vidéos

Photos