Jonathan Bernier
Agence QMI

Un peu de plaisir avant le boulot

Jonathan Bernier

MONTRÉAL - Le Canadien de Montréal a beau traverser une tempête, l'ambiance était à la fête dimanche matin au Centre Bell. En tenant son traditionnel entraînement ouvert au public, le Tricolore a mis un peu de rose dans cette saison morose.

Bien que les entraînements soient maintenant pratiquement tous ouverts au public à Brossard, quelque 17 000 spectateurs s'étaient rassemblés dans l'amphithéâtre pour applaudir leurs favoris.

Il y avait des sourires dans les gradins, mais également sur la patinoire où la troupe de Michel Therrien a pu s'entraîner dans une atmosphère un peu plus légère.

Cela dit, après une journée de congé samedi et cet entraînement divertissant, le Canadien sera de retour au boulot lundi soir.

Comme lors des derniers matchs, le Tricolore affrontera une formation qui se bat désespérément pour une place en séries éliminatoires.

L'énergie du désespoir

Occupant actuellement le huitième rang de l'Association de l'Ouest, les Predators de Nashville s'amènent à Montréal au cœur d'une séquence de deux gains et trois revers en prolongation.

«Les équipes commencent à jouer avec l'énergie du désespoir. Ça rend les matchs plus intenses et plus excitants», a souligné Mike Condon.

En plus de James Neal, le meilleur buteur de l'équipe avec 21 filets, le Canadien devra avoir un œil sur Filip Forsberg. L'attaquant de 21 ans a inscrit six buts à ses sept derniers matchs.

Michel Therrien ne s'étant pas adressé aux médias au terme de l'entraînement, il a été impossible de savoir s'il apporterait des modifications à sa formation.

Mais puisque Condon a très bien joué vendredi soir, on peut avancer sans crainte de se tromper qu'il sera devant le filet du Tricolore pour cette visite des Predators.

«On aimerait ça décoller, enfin. Coller des victoires. On a besoin d'une séquence victorieuse. Gagner un match et perdre le suivant, c'est loin d'être suffisant», a ajouté l'Américain.

Le mystère de l'Ouest

Pour ce faire, Condon et ses coéquipiers devront percer le mystère des équipes de l'Association de l'Ouest.

Car le Canadien s'apprête à affronter les Predators avec le pire dossier des équipes de l'Est contre celles de l'Ouest (5-13-1).

«On me demande souvent pourquoi nous éprouvons de la difficulté contre ces équipes-là, mais je n'en ai aucune idée», a lancé Torrey Mitchell.

L'hypothèse la plus répandue veut que le jeu un peu plus robuste pratiqué dans l'Ouest rende la tâche plus difficile aux formations qui, comme le Canadien, misent sur la vitesse.

Mitchell, qui a lui-même déjà porté les couleurs des Sharks de San Jose et du Wild du Minnesota, réfute cette théorie.

«Autrefois, les joueurs de l'Ouest étaient effectivement plus gros, mais ce n'est plus nécessairement vrai aujourd'hui, a soutenu l'athlète de Greenfield Park. Ce qui est étrange, c'est que lorsque je jouais dans l'Ouest, je croyais que le jeu de l'Association de l'Est était plus ouvert. Ce qui n'est pas du tout le cas.»

D'ailleurs, s'il fut un temps où les équipes de l'Association de l'Ouest avaient l'avantage sur leurs consœurs de l'Est, la tendance semble s'inverser. Outre le Canadien, les Bruins (8-10-3) et les Flyers (8-9-3) sont les seules formations de l'Est à afficher un dossier déficitaire contre les équipes de l'association rivale.

Blessé dans la deuxième période du match face aux Flyers, Tom Gilbert était absent de l'entraînement.

Quant à Jeff Petry, il était de retour avec ses coéquipiers. Toutefois, son nom n'a pas été retiré de la liste des blessés.


Trios à l'entraînement

Alex Galchenyuk - Tomas Plekanec - Brendan Gallagher
Max Pacioretty - Lars Eller - Dale Weise
Tomas Fleischmann - Jacob de la Rose - Paul Byron
Sven Andrighetto - Torrey Mitchell - Devante Smith-Pelly/ Lucas Lessio

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Le Canadien tient son entraînement public

Voir en plein écran
Previous Next

Vidéos

Photos