Jonathan Bernier
Agence QMI

L'avalanche de défaites du Canadien se poursuit

Jonathan Bernier

DENVER - On ignore s'il s'agit de l'air des Rocheuses ou si c'est l'effet de l'entraînement intense de la veille, mais le Canadien de Montréal a livré une rare performance inspirée, mercredi soir au Colorado.

Malheureusement pour lui, le résultat a été le même. Mené par deux buts de Jarome Iginla, l'Avalanche a vaincu le Tricolore au compte de 3-2.

C'est donc dire que la troupe de Michel Therrien est rentrée à Montréal bredouille à la suite de sa séquence de trois matchs l'ayant mené à Buffalo, Glendale et Denver.

En raison de ce troisième revers d'affilée, elle a vu une fois de plus ses chances de participer aux séries éliminatoires fondre.

Duo intéressant

Cette fois, Therrien aura eu raison de dire que son équipe s'est bien battue. Ce qui est un peu choquant, c'est de voir les joueurs du Canadien encore capables de jouer avec autant de détermination et d'intensité après avoir offert des performances désolantes ces derniers temps.

Au moins, cette rencontre face à l'Avalanche a permis de constater certains aspects encourageants.

D'abord, le duo Lars Eller-Max Pacioretty, créé en raison de la blessure de David Desharnais, a provoqué de belles étincelles.

Avec son implication et sa combativité en territoire offensif - dans les coins de patinoire notamment -, Sven Andrighetto a permis à ses deux compagnons de trio d'obtenir quelques occasions de marquer.

Le Suisse a été l'origine du but inscrit par Eller pendant la septième minute du deuxième engagement. Son échec-avant a forcé le défenseur de l'Avalanche à se débarrasser de la rondelle. Pacioretty a récupéré celle-ci avant de la remettre dans l'enclave au Danois.

Lessio se démarque

Utilisé au centre du troisième trio, Jacob de La Rose a également retenu l'attention. Il n'a pas hésité à se servir de son physique imposant pour permettre à son unité de passer beaucoup de temps en territoire ennemi.

Et que dire de Lucas Lessio qui, à son deuxième match dans l'uniforme du Canadien, a démontré du cœur au ventre? Il a effectué quelques replis efficaces, s'est servi de son physique et a prouvé qu'il possède une belle force d'accélération.

Sans doute inspiré par son partenaire de trio, même Devante Smith-Pelly a montré un peu de combativité. Dommage qu'il arrivait toujours une seconde trop tard sur le porteur de la rondelle.

En quête d'arrêts-clés

Dommage, également, que le gardien Ben Scrivens n'ait pas été en mesure d'effectuer les arrêts-clés au moment où ses coéquipiers en avaient grandement besoin.

Les deux premiers tirs qui l'ont déjoué, ceux d'Erik Johnson et d'Iginla, n'étaient peut-être pas commodes, mais il était possible de les arrêter.

Le haut fait d'armes de Scrivens au cours de cette soirée a été de se propulser vers l'arrière lors d'un contact avec Iginla, au moment où l'attaquant n'était même pas dans son demi-cercle.

En plus de voir son but refusé, le vétéran de l'Avalanche s'est vu montrer la direction du cachot. Il a obtenu vengeance quelques instants plus tard, en marquant pendant qu'Eller prenait place au banc des punitions.

En bref

Andreï Markov, avec son sixième but de la saison, a ouvert la marque.

Le Canadien disputera son prochain match vendredi en recevant les Flyers de Philadelphie.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Match Canadien c. Avalanche - 17 février 2016

Voir en plein écran

Vidéos

Photos