Jean-François Chaumont
Agence QMI

Autre performance misérable du Canadien

Match Canadien c. Coyotes - 15 février 2016

Voir en plein écran

Jean-François Chaumont

GLENDALE - Sur le pur plan mathématique, le Canadien de Montréal a encore des chances de participer aux séries éliminatoires. Toutefois, il a perdu la formule pour y parvenir. C'est maintenant une illusion.

Après un revers de 6-4 contre les Sabres, vendredi, à Buffalo, le Tricolore a poursuivi son voyage en subissant une autre défaite. Les Coyotes de l'Arizona, qui ressemblaient parfois à une équipe aussi puissante que les Blackhawks de Chicago, ont renversé Mike Condon et ses coéquipiers par la marque de 6-2.

«Il n'y a pas de bons mots pour décrire ce match, a résumé l'ailier Brendan Gallagher. Nous étions horribles. Il n'y a rien de positif.»

«C'était notre pire rencontre de l'année», a pour sa part murmuré Tomas Plekanec.

Selon le site de calculs de probabilités sportsclubstats.com, les «Glorieux» ont maintenant moins de 10 % de chances de jouer au hockey le printemps prochain. Avant la visite dans le désert de l'Arizona, ce site calculait les chances du Canadien à 14,2 %. Après le revers contre les Coyotes, on parle d'un mince 9,5 %.

Si à Columbus, les Blue Jackets célèbrent leur but sur le son d'un bruit de canon, les Coyotes le font avec le hurlement de l'animal dont le visage se trouve sur leur chandail. Condon risque encore d'entendre le cri de la bête à son réveil.

La chaise musicale...

À la veille de la partie à Glendale, l'entraîneur-chef Michel Therrien avait expliqué sa philosophie pour son gardien de confiance d'ici la fin de l'année: «le gardien qui gagne va jouer».

Et il avait exprimé un petit souhait en ajoutant: «on espère ne pas jouer à la chaise musicale trop souvent».

À la lumière du résultat contre les Coyotes, Therrien sortira encore ses chaises et la musique. Ben Scrivens devrait logiquement effectuer le départ lors du prochain match contre l'Avalanche du Colorado, mercredi, à Denver.

Une défense horrible

Déjoué six fois en seulement 28 tirs, Condon souhaitera rapidement oublier son passage en Arizona. Therrien l'a laissé dans la fosse aux «Coyotes» toute la soirée. Il n'a pas regardé une seule fois en direction de Scrivens.

En agissant de la sorte, l'instructeur cherchait possiblement à lancer un message à toute son équipe.

Condon a mal paru sur le but d'Oliver Ekman-Larsson en deuxième, mais il n'a jamais reçu l'aide de ses défenseurs ou de ses attaquants.

Avec l'expulsion de Greg Pateryn, pour un coup de bâton au visage de Max Domi lors du deuxième tiers, le Canadien a terminé la rencontre avec cinq défenseurs. Alexeï Emelin et Andreï Markov ont connu des soirées pénibles, multipliant les gaffes. À l'attaque, le capitaine Max Pacioretty a fini la rencontre avec un dossier de -3, aucun point et un seul tir.

Trois points pour Ekman-Larsson

Ekman-Larsson (un but, deux aides), Martin Hanzal (un filet, deux aides) et Anthony Duclair (un but, une aide) ont mené l'attaque des Coyotes. Brad Richardson, Kevin Connauton et Antoine Vermette ont aussi touché la cible.

Contrairement au Tricolore, les hommes de Dave Tippett ont joué un match comme une équipe qui croyait toujours en ses chances d'atteindre les séries.

Dale Weise et Brendan Gallagher ont marqué les deux buts des visiteurs. Louis Domingue, un ancien des Remparts de Québec, a signé sa 11e victoire de la saison pour les Coyotes. Et, il n'a pas eu besoin de trop transpirer en bloquant 17 des 19 tirs du Canadien.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos