Jonathan Bernier
Agence QMI

P.K. Subban en colère

Match Canadien c. Sabres - 12 février 2016

Voir en plein écran

Jonathan Bernier

BUFFALO - P.K. Subban était de fort mauvaise humeur à son retour au vestiaire, vendredi soir. Il en avait contre le juge de lignes qui, en bloquant accidentellement un dégagement des Sabres de Buffalo a permis à Evander Kane d'assurer la victoire aux favoris locaux.

«On dirait qu'il n'a même pas essayé de bouger pour éviter la rondelle. Ça ne fait aucun sens. Je pensais que les arbitres allaient réviser la séquence. Tout ce qu'ils ont fait, c'est de me dire de sortir de la patinoire», a raconté le défenseur du Canadien de Montréal, encore incrédule.

«Notre saison est en jeu. On essaie de gagner des matchs, a-t-il ajouté. À ce moment, on avait encore une chance. Il restait environ une minute au match, on avait encore le temps de marquer un but.»

Si Subban était en colère, Michel Therrien, lui, a parlé de l'événement de façon beaucoup plus posée.

«Les officiels sont sur la glace. Ils font partie du jeu», a-t-il mentionné, à juste titre.

D'ailleurs, le Canadien a bénéficié d'un coup du sort semblable en début de saison lors d'une visite des Islanders de New York.

Tomas Fleischmann avait profité d'un rebond de la rondelle sur le juge de lignes Michel Cormier pour marquer le but qui allait se révéler être celui de la victoire.

Comme quoi, les chances et les malchances finissent par s'égaler à la fin d'une saison.

Rien de positif

D'ailleurs, cette séquence malchanceuse n'aurait pas eu une incidence aussi importante si le Tricolore n'avait pas été aussi généreux dans la première portion du match.

«La façon dont nous avons joué en troisième période prouve ce que nous sommes en mesure d'accomplir. Si nous jouions de cette façon pendant trois périodes, nos adversaires ne pourraient nous battre d'aucune façon, a lancé Alex Galchenyuk, qui a célébré son 22e anniversaire de naissance avec deux buts.

«À ce temps de la saison, dans la position que nous sommes, il n'y a rien à sortir de positif dans une défaite. C'est un résultat très décevant. J'étais certain que nous allions revenir de l'arrière en troisième période», a-t-il poursuivi.

De grosses erreurs

Depuis qu'il est en poste, Therrien se tue à dire qu'il faut trois buts pour remporter un match.

Pour une fois que l'attaque se présentait, il a fallu que ce soit la défense qui flanche.

«Nous n'avons pas joué de façon étanche. On leur a donné des occasions en or en début de match. Il aurait fallu qu'on soit meilleur à ce niveau» a estimé Subban.

Des propos qui ont trouvé écho auprès de son entraîneur.

«Quand tu marques quatre buts sur une patinoire adverse et que tu n'accordes qu'une vingtaine (22) de lancers, tu es supposé gagner. On a commis de grosses erreurs qui nous ont fait très mal.»

Sur la touche depuis le 19 janvier, Paul Byron a effectué un retour au jeu.

Greg Pateryn a été inséré dans la formation pour la première fois depuis le 9 janvier.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos