Jean-François Chaumont
Agence QMI

Ben Scrivens, de Bakersfield à Montréal

Ben Scrivens, de Bakersfield à Montréal

Ben Scrivens.Photo Martin Chevalier / Agence QMI

Jean-François Chaumont

MONTRÉAL - Avec les Condors de Bakersfield dans la Ligue américaine, Ben Scrivens se retrouvait dans le rôle d'adjoint à Laurent Brossoit, le gardien d'avenir des Oilers d'Edmonton. Moins de deux mois plus tard, Scrivens vit un scénario complètement différent.

L'Albertain n'est pas juste de retour dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Depuis quelques jours, il occupe la chaise du gardien partant du Canadien de Montréal en l'absence de Carey Price.

«Je sais que je peux jouer dans la LNH, a dit Scrivens. C'est parfois une question de se retrouver dans le bon environnement. Je ne doutais pas en mes moyens. Ma valeur était à la baisse en début de saison avec mon détour dans la Ligue américaine. Je devais remonter la pente. Je n'ai pas fini, mais on s'en reparlera à la fin de la saison.»

À ses quatre premiers départs avec le CH, Scrivens ressemblait encore à un gardien du calibre de la Ligue américaine. Il affichait un dossier de 0-4-0 avec une moyenne de 3,85 et un taux d'efficacité de ,873. Le Tricolore n'avait pas l'impression d'avoir obtenu un sauveur des Oilers en échange de Zack Kassian le 28 décembre dernier.

Le diplômé de l'Université Cornell n'a pas encore dissipé tous les doutes, mais il a réussi à sortir sa tête de l'eau depuis qu'il a remplacé Mike Condon lors du week-end du Super Bowl. À l'image de son équipe, il a regagné sa confiance en signant trois victoires d'affilée, tout en maintenant une microscopique moyenne de 1,30 et un taux d'efficacité de ,959.

Les deux pieds sur terre

Après trois bons départs avec le Tricolore, Scrivens reste le premier à jouer de prudence.

«Je joue mieux dernièrement, mais j'ai aussi la chance de mon côté, a-t-il expliqué. Le Lightning a frappé à deux reprises le poteau. On pourrait parler d'un scénario différent. Tu n'es jamais aussi mauvais que tu le crois quand tu ne gagnes pas et tu n'es jamais aussi bon qu'on peut le dire quand tu gagnes. J'ai appris cette règle depuis longtemps.»

«Même si je ne gagnais pas à mes débuts avec le Tricolore, j'avais joué quelques bons matchs, a-t-il poursuivi. Je n'avais pas reçu un calendrier facile. En Floride, c'était le deuxième match en deux soirs. Les Panthers venaient de gagner six matchs d'affilée. À Chicago, j'ai aussi affronté une équipe qui traversait des jours heureux. Ce n'était pas des mandats faciles. Mais, c'est mon travail d'offrir une chance de gagner à mes coéquipiers. Je ne l'avais pas fait assez.»

Un bon bagage

Âgé de 29 ans, Scrivens se décrit lui-même comme un vieux loup avec des habitudes et un style un peu plus de l'ancienne école. À sa sixième saison chez les professionnels, l'homme masqué originaire de Spruce Grove en Alberta a joué dans des marchés difficiles avant d'aboutir à Montréal.

«J'ai fait mes premières armes à Toronto et j'ai énormément grandi de cette expérience, a-t-il rappelé. Il n'y a aucun doute que mes séjours avec les Maple Leafs et les Oilers me permettent de mieux me sentir dans une ville comme Montréal. J'ai déjà été sous les réflecteurs. Je sais mieux comment gérer les médias et je ne sursaute pas quand les partisans me reconnaissent dans la rue. À Los Angeles, je trouvais ça pratiquement étrange de passer incognito.»

En conférence de presse après la victoire de 4 à 2 contre le Lightning, Michel Therrien a surtout noté le côté battant de son gardien.

«J'en parlais avec Stéphane (Waite) et ce qu'on a remarqué dernièrement, c'est qu'il travaille fort, a-t-il affirmé. À l'occasion, il fait des arrêts du désespoir. C'est ce qu'on voit de lui depuis samedi. Lorsqu'il est arrivé, je trouvais qu'il se concentrait beaucoup sur sa technique. Il vient un temps, un moment donné, où tu dois plus te battre. Je pense que c'est ça qu'il fait depuis samedi. Il fait de gros arrêts. Quand ton gardien joue comme il le fait présentement, ça donne confiance à ton équipe et ça te donne des chances de gagner.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos