Jean-François Chaumont
Agence QMI

Canadien: l'art de perdre

Jean-François Chaumont

MONTRÉAL - Il n'y a plus aucun doute, le Canadien de Montréal invente maintenant des façons de perdre. Le CH a gaspillé une courte avance d'un but en troisième période pour trébucher 4-2 face aux Sabres de Buffalo, mercredi au Centre Bell.

Sur papier, les probabilités d'une victoire penchaient du côté du Tricolore. Les Sabres n'avaient gagné que quatre fois en 25 occasions quand ils perdaient après 40 minutes. À l'inverse, les locaux avaient signé 16 victoires en 20 occasions quand ils menaient après deux périodes.

Mais il n'y a plus aucune statistique qui tienne la route avec une équipe dénudée de confiance.

Jamie McGinn et Johan Larsson ont passé le K.-O. à leurs rivaux en déjouant Mike Condon dans un intervalle d'un peu plus de quatre minutes à mi-chemin en troisième période. Brian Gionta a complété la marque dans un filet désert.

«C'est encore la même histoire, c'est vraiment frustrant puisque nous trouvons des façons de perdre», a dit le capitaine, Max Pacioretty.

Encore des erreurs

Si Condon n'a pu réaliser l'arrêt miraculeux, il n'est absolument pas le coupable de cet autre revers. Tom Gilbert a placé les siens dans le trouble en écopant d'une punition, ouvrant la porte pour le but égalisateur. Quelques minutes plus tard, Nathan Beaulieu et Gilbert n'ont pas bloqué la route à Larsson, qui n'a eu qu'à étendre son bâton pour rediriger une passe de Jake McCabe.

Pour le Canadien, il s'agit maintenant d'un quatrième revers d'affilée et d'un neuvième en 10 sorties. Dans un tel contexte, une participation aux séries devient illusoire.

Les Sabres ont un bel avenir avec les Jack Eichel, Sam Reinhart et Rasmus Ristolainen, mais ils ne représentent pas une puissance. Ils ont toutefois trouvé une façon de faire trembler l'équipe de Michel Therrien en troisième.

Peu d'énergie

En première période, les locaux ne ressemblaient pas à une équipe affamée.

Dès la sixième minute, Marcus Foligno a marqué sur le premier tir des Sabres. De retour à la ligne bleue après un match dans les gradins à Philadelphie, Alexeï Emelin a bêtement oublié de surveiller Foligno en fonçant dans le même coin de patinoire que Jeff Petry.

Après ce but, on ressentait déjà l'impatience chez les partisans.

Phénomène rare

D'une équipe amorphe, le CH a retrouvé un brin de fierté en deuxième période. Dale Weise, qui n'avait pas touché la cible à ses neuf matchs précédents, a montré le chemin à suivre en déjouant Robin Lehner lors d'une supériorité numérique. Le Manitobain a complété une belle série de passes de Max Pacioretty et P.K. Subban.

Après ce jeu, Weise a bondi dans la baie vitrée. Pour une rare fois, il y avait de l'émotion sur les visages des «Glorieux».

Revigoré par ce but, le Canadien a continué à dicter l'action. À mi-chemin en deuxième, Alex Galchenyuk a déculotté Ryan O'Reilly d'une feinte rapide pour ensuite battre Lehner d'un tir du revers.

Pour la première fois en 196 minutes, le Canadien se retrouvait avec l'avance au tableau.
Condon a fermé la porte quelques minutes plus tard en stoppant Evander Kane sur une échappée.

Les Sabres ont finalement eu le dernier mot avec trois buts en troisième. Ça devient pathétique pour le Tricolore.


Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Match Sabres c. Canadien - 3 février 2016

Voir en plein écran

Vidéos

Photos