Agence QMI

Le Canadien a de mauvaises habitudes à éliminer...

Le Canadien a de mauvaises habitudes à éliminer...

P.K. Subban.Photo Martin Chevalier / Agence QMI

Lorsqu'ils reviendront au travail, les joueurs du Canadien de Montréal auront plusieurs lacunes à corriger et deux sont criantes.

Le Tricolore a entamé la pause du match des étoiles après avoir essuyé sept défaites à ses huit dernières rencontres, des revers causés entre autres par une abondance de revirements et une attaque massive au ralenti. L'équipe n'a amassé que trois points sur une possibilité de 16 en raison d'un dossier de 1-6-1.

Subban : de meilleures décisions s'imposent

Parmi les joueurs qui devront se redresser leur jeu en possession de la rondelle, P.K. Subban arrive en tête.

Le flamboyant défenseur a pris une grande part du blâme pour les insuccès des siens et force est d'admettre qu'il n'a pas tort : seul représentant du Bleu-Blanc-Rouge invité à la classique des étoiles, le numéro 76 pointe au premier rang de la Ligue nationale au chapitre des revirements.

Subban refilé la rondelle aux joueurs adverses 75 fois au total depuis le début de la saison, soit 50 parties. Au cours des huit dernières sorties de l'équipe, il a été responsable de 16 des 79 revirements provoqués par son club pendant la période datant du 9 au 26 janvier.

Lors du dernier affrontement, une défaite de 5-2 face aux Blue Jackets de Columbus, Subban a conclu sa soirée avec cinq revirements forcés.

«J'ai commis deux erreurs bêtes qui nous ont coûté le match, a confessé le défenseur étoile. J'ai littéralement fait ¬cadeau de deux buts aux Blue Jackets.»

Il faut toutefois donner le mérite au défenseur de 26 ans, car il a récolté trois buts et six aides pour neuf points pendant cette vilaine séquence, lors de laquelle l'équipe a chuté au 11e rang de l'Association de l'Est.

Markov et Petry méconnaissables

Subban n'est pas le seul coupable des contre-performances du CH.

Andreï Markov et Jeff Petry figurent également parmi les 15 joueurs ayant commis le plus de bourdes devant les joueurs adverses. Le vétéran russe est au neuvième échelon avec 54 revirements. Dans le cas de Petry, qui affiche un rendement de -7 cette saison, il figure au 15e rang avec 47 impairs au total.

Ces trois défenseurs ne sont pas l'ombre d'eux-mêmes depuis le mois de décembre désastreux.

L'attaque massive inerte

Au cours des récents déboires des Canadiens, les unités spéciales sont aussi montrées du doigt.

Depuis le 9 janvier, l'attaque massive a été blanchie durant quatre des huit sorties des Glorieux, soit 15 avantages numériques sans faire scintiller la lumière rouge.

La troupe de Michel Therrien n'a fait mouche que trois fois en 32 occasions avec un homme en plus durant ce passage à vide, pour une efficacité de 9,37 %.

Therrien et le responsable de l'attaque à cinq, Jean-Jacques Daigneault, doivent certainement réfléchir pour relancer leur brigade. Si la tendance se maintient, le Canadien sera écarté des séries éliminatoires.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos