Jonathan Bernier
Agence QMI

Le CH en séries: y croyez-vous encore?

Jonathan Bernier

En chute libre depuis le début du mois de décembre, le Canadien de Montréal avait une occasion en or de se relever et de remettre sa saison sur les rails. Il a lamentablement échoué.

À première vue, les Bruins, les Maple Leafs, les Blue Jackets (à deux reprises), les Flyers et les Sabres semblaient des adversaires taillés sur mesure pour redonner confiance aux hommes de Michel Therrien. De cette fenêtre de six matchs, quatre sont déjà passés. Et le Canadien n'a récolté que deux points sur une possibilité de huit.

Premier de l'Association de l'Est pratiquement sans interruption du début de la saison au 15 décembre, le Canadien est entré dans la pause du week-end des étoiles au 11e rang de cette même association.

Une glissade qui s'explique par les neuf maigres points de classement récolté en 29 matchs au cours de ces six semaines.

Notez que la situation pourrait être encore pire puisque les Flyers, les prochains adversaires du Tricolore, possèdent quatre matchs de priorité.

Mission impossible

L'an dernier, les Bruins de Boston et les Kings de Los Angeles ont été exclus des séries malgré un total respectif de 96 et 95 points.

Considérant qu'il faudrait donc 97 points pour accéder au tournoi printanier, il faudra aux Montréalais accumuler 45 points au cours de leurs 32 derniers matchs de la saison. Ce qui signifie qu'ils devront jouer pour une moyenne de ,703, c'est-à-dire maintenir un dossier avoisinant les 20-7-5.

Or, depuis le début de la saison, ils ne jouent que pour ,520. Autant parler d'une mission impossible.

D'ailleurs, les Kings avaient maintenu une fiche de 20-12-3 au retour de la pause des étoiles. Ce qui avait tout de même été insuffisant.

En maintenant le même rythme, le Canadien terminerait la saison avec 86 points. Exception faite de la saison écourtée par le lock-out, il s'agirait de son pire rendement depuis les 78 points de 2011-2012 et les 77 de 2002-2003.

Ce qu'il y a d'encourageant, c'est que le Canadien disputera 20 de ses 32 derniers matchs contre des équipes de son association, dont 14 face à des formations de sa propre division. Contre ces dernières, il présente un dossier fort avantageux de 11-4-1.

Vendeur ou acheteur?

Si la débâcle se poursuit, il sera intéressant de savoir à quel moment le Tricolore décidera de lâcher prise. Il reste un mois, pratiquement jour pour jour, avant la date limite des transactions fixée au 29 février. D'ici là, le directeur général Marc Bergevin devra décider s'il est acheteur ou vendeur.

L'occasion pourrait être belle pour se départir de quelques joueurs dont le contrat vient à échéance, comme Dale Weise, Tom Gilbert, Devante Smith-Pelly et Ben Scrivens. Encore faudra-t-il qu'une autre formation en veuille.

Et advenant le cas où la saison soit perdue au moment où le gardien Carey Price sera prêt pour revenir au jeu, que fera-t-on de lui? On le ramène pour la vingtaine de matchs restants à la saison ou on s'assure d'une guérison complète et on patiente jusqu'à la saison prochaine?

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos