Louis Butcher
Agence QMI

Inacceptable selon Michel Therrien

Match Canadien c. Blue Jackets - 25 janvier 2016

Voir en plein écran

Louis Butcher

COLUMBUS - Autant Michel Therrien est venu à la défense de ses joueurs au cours des derniers jours, autant lundi soir, après la tenue gênante de ses joueurs contre les Blue Jackets de Columbus, son discours a changé.

Cette défaite est dure à avaler et l'entraîneur en chef du Canadien de Montréal l'a fait clairement savoir dans sa conférence de presse marquée par de courtes réponses.

Quand on lui posé la première question à savoir ce qui a fait la différence dans cette rencontre, il a sèchement répondu... l'exécution.

«Nous avons accordé trois buts, a expliqué Therrien, alors que nous étions en possession de la rondelle. Ce genre de comportement est tout simplement inexplicable. On leur a fait cadeau de la rondelle et ils en ont profité.»

«L'exécution a fait défaut, encore une fois, et c'est inacceptable. Ces revirements ont causé notre perte, il ne faut pas chercher plus loin.

«Je suis déçu, a-t-il renchéri. Si on poursuit de la sorte, on ne gagnera pas beaucoup de matchs, croyez-moi.»

Therrien ne croit pas que ses joueurs, en ces temps difficiles, sont nerveux et craignent de commettre des erreurs.

«Au contraire, a-t-il rétorqué. Je les sentais confortables. Trop à mon goût d'ailleurs.»

Dur... dur pour Petry

Jeff Petry, le troisième joueur de l'équipe le plus utilisé lundi contre les Blue Jackets, derrière P.K. Subban et Andreï Markov, a porté une partie du blâme après le revers des siens.

Le défenseur du Canadien a terminé sa soirée avec une fiche de -3, la pire des deux formations.

«Nous avons commis des erreurs coûteuses et j'assume la responsabilité sur deux des trois buts, avoué Petry. Je reconnais que je dois élever mon jeu d'un cran.»

«Personnellement, la situation est dure à vivre. C'est très frustrant.»

Solide depuis son acquisition des Oilers d'Edmonton le printemps dernier, Petry n'a plus l'assurance qui a fait de lui un défenseur fiable et inspiré des deux côtés de la patinoire depuis bon nombre de semaines.

«Il a connu une soirée difficile», a conclu Therrien.

Mais Petry n'est certes pas le seul à avoir fait rager son entraîneur en chef.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos