Jonathan Bernier
Agence QMI

L'occasion parfaite pour un doublé

L'occasion parfaite pour un doublé

Mike Condon. Photo USA Today Sports

Jonathan Bernier

COLUMBUS - Il y a deux mois que le Canadien de Montréal n'est pas parvenu à récolter deux victoires consécutives. Lundi soir, face aux misérables Blue Jackets de Columbus, il aura l'occasion parfaite de remédier à la situation.

Bons derniers dans l'Association de l'Est et au classement général de la Ligue nationale de hockey, la troupe de John Tortorella n'a remporté que deux des neuf derniers matchs.

Cette équipe, qui n'a savouré que 17 gains, n'a pas été épargnée par les blessures depuis le début de la saison. Même l'arrivée de Seth Jones, acquis des Predators de Nashville en retour de Ryan Johansen, n'a pas fourni l'électrochoc espéré. Depuis l'arrivée du grand défenseur, le 7 janvier, les Jackets n'ont récolté que six points sur une possibilité de 16.

Même si Michel Therrien, au terme de l'entraînement optionnel tenu dimanche après-midi au Nationwide Arena, a réitéré que toutes les rencontres sont importantes, partir pour la pause du match des étoiles avec une séquence victorieuse (les Blue Jackets seront à Montréal mardi soir) ferait du bien au moral des troupes.

L'entraîneur du Canadien a confirmé que le gardien Mike Condon effectuera un troisième départ consécutif, un septième au cours des huit derniers affrontements. Tom Gilbert n'étant pas «encore tout à fait prêt» pour un retour, il est assuré que Therrien n'apportera aucune modification à sa brigade défensive.

De plus en plus à l'aise

Bonne nouvelle pour Mark Barberio, qui prend de plus en plus ses aises avec le Tricolore. Le Montréalais disputera une 12e partie de suite.

«Quand le Canadien te donne une chance de jouer, tu la prends. Lorsque j'embarque sur la glace, je veux toujours donner mon meilleur effort dans l'objectif de gagner ma prochaine présence», a-t-il déclaré.

Même si Therrien n'aurait pas de raison de rayer le nom de l'arrière de 25 ans de sa formation, celui-ci refuse de prêcher par excès de confiance.

«Tu ne dois jamais devenir trop confortable. Il y a toujours des gars qui veulent ta place», a indiqué Barberio. J'essaie simplement de suivre le plan de match. Quand tout le monde fait ça, on a du succès.»

C'est ce que nous verrons lundi soir.

Un duo qui ne fait pas l'unanimité

Par ailleurs, le retour de Lars Eller au centre au cours des derniers matchs a forcé Therrien à ramener Alex Galchenyuk à l'aile.

Or, il s'en trouve plusieurs, surtout du côté anglophone, pour remettre en question la décision de placer le jeune Américain à la gauche de David Desharnais.

«Présentement, on cherche à être plus productif en attaque. C'est la raison pour laquelle on a jumelé les deux. David joue du bon hockey», a-t-il d'abord expliqué, avant de poursuivre du même souffle.

«Il y a tout de même une période d'adaptation à respecter. Il faut leur donner du temps. Et ça ne veut pas dire qu'on a démissionné sur Alex et qu'il ne jouera jamais au centre. Cependant, on se bat pour une place en séries éliminatoires, donc on doit trouver des solutions pour être plus efficaces et marquer des buts.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos