Jean-François Chaumont
Agence QMI

Un peu d'air pour le Canadien

Jean-François Chaumont

Le Canadien a finalement gagné un match. Ce n'était pas la plus classique des victoires, mais ça redonnera un brin d'espoir à cette équipe.

Le CH a freiné une série noire de cinq revers en triomphant péniblement des Maple Leafs 3 à 2 en tirs de barrage, samedi, au Centre Air Canada.

On croyait pourtant que le Tricolore inventerait une autre façon de perdre un match. Les Maple Leafs venaient d'effacer un retard de deux buts et Brendan Gallagher avait touché les deux poteaux sur un même tir en fin de troisième période.

Lars Eller a finalement chassé le mauvais sort pour les siens en marquant le but décisif en fusillade. Cinquième joueur à se présenter au cercle des mises en jeu pour les visiteurs, le Danois a déjoué James Reimer d'un tir précis.

«Bravo Lars», a hurlé P.K. Subban dans le vestiaire des visiteurs après la rencontre. Pour une rare fois, il y avait des sourires dans cette chambre.

«Je suis celui qui a frappé le dernier clou, mais je ne suis pas l'unique responsable de ce gain», a répliqué Eller quelques secondes plus tard.

En fusillade, Mike Condon a fermé la porte à Pierre-Alexandre Parenteau et à Nazem Kadri après avoir été déjoué par Peter Holland d'entrée de jeu. En retard d'un but, Max Pacioretty a maintenu son équipe en vie en touchant la cible après des tentatives ratées d'Alex Galchenyuk et de Brian Flynn.

Départ irréprochable

Après l'entraînement matinal, Lars Eller, Jeff Petry et Mike Condon rappelaient que le CH ne manquerait pas de motivation pour ce classique du samedi soir contre les Maple Leafs. Il y avait eu la sortie de Marc Bergevin pour offrir un vote de confiance à Michel Therrien et à ses joueurs, mais aussi le discours du directeur général à son équipe en milieu de semaine.

En première période, le CH ressemblait à une formation en mission. Pour les premières minutes, les «Glorieux» ont complètement dicté le jeu. David Desharnais a ouvert le chemin en marquant le premier but dès la 101e seconde. Il a capté une ingénieuse passe de Dale Weise pour ensuite battre James Reimer d'un tir précis.

Nullement inspirés par les cérémonies en hommage à trois légendes de l'organisation, Turk Broda, Tim Horton et Dave Keon, les Leafs ont patienté jusqu'à la 11e minute avant de décocher un premier tir. Et ce n'était pas le plus dangereux. Nazem Kadri a atteint Condon d'une distance de 79 pieds !

Avant la fin du premier tiers, Tomas Fleischmann a doublé l'avance des visiteurs. Sur cette séquence, Daniel Carr a compris l'importance de foncer au filet et il a empêché Reimer de bien voir le disque.

Les mots de Babcock...

Mike Babcock est reconnu pour dire les quatre vérités à ses joueurs. On ne connaîtra jamais la nature de son message après la première période, mais les Leafs ont retrouvé un peu de mordant. Kadri a redonné vie à son équipe en redirigeant une passe du revers de Morgan Rielly.

Il n'y a jamais rien de facile avec le Canadien. La mince avance d'un but n'a pas tenu en troisième période. Joffrey Lupul a créé l'égalité 2-2 en sautant sur un retour de tir de Peter Holland.

La remontée des locaux aura pris fin après le but de Lupul. Eller a permis aux siens de s'envoler vers Columbus avec le coeur un peu plus léger.

En bref

Le Canadien (24-20-4) jouera ses deux derniers matchs avant la pause du match des étoiles face aux Blue Jackets, lundi à Columbus, et mardi à Montréal.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Match Canadien c. Maple Leafs - 23 janvier 2016

Voir en plein écran

Vidéos

Photos