Jonathan Bernier
Agence QMI

Le leadership de Marc Bergevin reconnu

Le leadership de Marc Bergevin reconnu

Marc Bergevin.Capture d'écran TVA Sports

Jonathan Bernier

De l'avis de plusieurs, la sortie effectuée par Marc Bergevin, jeudi, pourrait avoir enlevé beaucoup de pression sur ses joueurs et son équipe d'entraîneurs.

En assurant que Michel Therrien et ses adjoints demeureraient en poste, peu importe la tangente que prendra le reste de la saison, le directeur général du Canadien leur permettra de travailler la tête tranquille.

Or, à entendre l'entraîneur du Tricolore, il semble qu'il ne se soit jamais inquiété pour son avenir à court terme.

«On travaille beaucoup ensemble que ce soit sur l'évaluation des joueurs ou sur un paquet d'autres facteurs. Je suis très au courant de ce qui se passe, a indiqué l'entraîneur du Canadien. La communication a toujours été bonne. On veut être meilleurs tous ensemble.»

«Je me concentre uniquement sur notre travail. Je ne porte pas trop attention au reste», a-t-il ajouté faisant allusion à toutes les rumeurs qui ont circulé au cours des derniers jours.

Pourtant, Therrien s'est présenté avec beaucoup plus d'assurance devant les médias que lors de ses derniers points de presse d'après-match.

Déjà au courant

Dans le vestiaire, les joueurs ont également reconnu le leadership de leur directeur général. Une qualité qu'ils lui reconnaissaient déjà.

«Il a joué assez longtemps dans cette ligue pour reconnaître l'importance du leadership. Être un meneur, c'est parfois de prendre le blâme même si la faute ne vous revient pas», a lancé PK. Subban.

«Marc communique très bien avec nous. Nous savons très bien comment il se sent et quelles sont ses attentes. Nous n'avions pas besoin de regarder son point de presse pour le savoir», a poursuivi le défenseur.

«Il croit en nous et nous croyons en lui. Nous savons que c'est en groupe que nous parviendrons à redresser la situation», a pour sa part mentionné Jeff Petry.

Exécution et intensité

Puisque la mode depuis quelques jours dans l'entourage du Canadien consiste à prendre sa part du blâme, Subban a poursuivi la séance d'autoflagellation.

«Je ne crois pas que ce soit juste qu'il prenne tout le blâme sur ses épaules. C'est également notre faute, a soutenu Subban. Nous n'avons pas été assez bons. Ils peuvent mettre n'importe quel joueur sur la glace et mettre sur pied le meilleur plan de match, ça ne marchera pas si nous ne l'exécutons pas avec intensité.»

Présentée de cette façon, la solution paraît simple. Pourquoi ne pas l'avoir mise en pratique plus tôt?

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos