Jonathan Bernier
Agence QMI

Face aux Blackhawks, le Canadien s'enlise

Jonathan Bernier

Dernière mise à jour: 17-01-2016 | 23h40

CHICAGO - Les matchs se suivent et se ressemblent pour le Canadien de Montréal. L'effort y est, mais pas la victoire.

Cette fois, c'est la machine bien huilée des Blackhawks de Chicago qui a eu raison de la troupe de Michel Therrien. Menés par les deux buts de Jonathan Toews et les deux points (un filet, une aide) de Patrick Kane, les champions de la coupe Stanley ont vaincu le Tricolore 5-2 devant leurs partisans survoltés, dimanche.

En venant à bout de l'équipe de Montréal pour la deuxième fois en quatre jours, les Hawks ont savouré un 11e gain consécutif. Ils égalent ainsi le record d'équipe qu'ils avaient établi au cours de la saison 2012-2013.

«Je pense qu'on s'en va dans la bonne direction», a lancé Kane, sourire en coin, à propos des Hawks qui possèdent trois points de priorité sur les Stars de Dallas au sommet de l'Association de l'Ouest.

Quant au Canadien, il a subi un quatrième revers d'affilée. Cette autre défaite le place dans une position on ne peut plus inconfortable. Détenant maintenant la dernière place donnant accès aux séries éliminatoires dans l'Est, le Tricolore ne possède plus qu'un point d'avance sur les Penguins de Pittsburgh et les Devils du New Jersey. Les Penguins possèdent, en plus, deux matchs en main.

«La prochaine semaine sera très importante pour le classement. Ça commence mardi [contre les Bruins de Boston]», a indiqué Michel Therrien au terme de la rencontre.

La léthargie se poursuit

Ben Scrivens, qui amorçait un troisième duel devant le filet du Canadien, a fait face à 33 tirs. Il est toujours en quête de sa première victoire sous les couleurs du Bleu-Blanc-Rouge.

D'ailleurs, son dernier triomphe dans la Ligue nationale de hockey remonte au 25 mars 2015. Il portait alors l'uniforme des Oilers d'Edmonton. Il avait perdu ses quatre dernières décisions de la saison.

Pour une deuxième fois en quatre jours, Corey Crawford n'a pratiquement rien donné au Canadien. Lars Eller, qui n'avait pas marqué à ses 18 derniers matchs, et Max Pacioretty, en supériorité numérique, ont trompé sa vigilance.

Contrairement à jeudi, au Centre Bell, le Châteauguois a été beaucoup moins occupé. Moins brouillons dans leur territoire, les Hawks ont accordé 29 lancers aux visiteurs. Ils en avaient permis 40, jeudi.

Quand les officiels s'en mêlent

Déjà que le Canadien éprouve toute sorte de difficulté à coller les victoires, il a fallu que les juges de lignes s'en mêlent. Les deux buts de Toews furent le résultat d'autant d'appels douteux des officiels.

Sur le premier, Toews semblait se trouver en territoire du Canadien avant la rondelle. À la défense de l'officiel, disons que le jeu était serré.

À ce moment, les entraîneurs du Tricolore perchés dans les hauteurs de l'amphithéâtre et chargés, entre autres, d'aviser Therrien, de ce genre de situation, en ont également manqué une. Cette séquence aurait, à tout le moins, mérité une révision.

«L'information ne s'est pas rendue à temps pour prendre la décision», a admis Therrien.

Sur le second, Jeff Petry semblait bel et bien avoir les devants sur Andrew Shaw dans la course pour la rondelle suivant le dégagement des Blackhawks. Scrivens, qui avait levé le bras pour signaler le dégagement refusé, et Brendan Gallagher, qui croyait qu'il en serait ainsi, se sont fait prendre à contre-pieds.

Dans pareil cas, cependant, l'entraîneur-chef n'a pas la possibilité de faire appel.

Richard Panik, auteur du premier but du match, et Duncan Keith, dans un filet désert, furent les autres marqueurs des favoris locaux

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Match Canadien c. Blackhawks - 17 janvier 2016

Voir en plein écran

Vidéos

Photos