Jonathan Bernier
Agence QMI

Le Canadien s'incline malgré le brio de Condon

Jonathan Bernier

MONTRÉAL - Face à des Penguins de Pittsburgh toujours à l'aise au Centre Bell, le Canadien de Montréal s'est bien défendu. Dans le coup jusqu'à la toute fin, il n'a cependant eu d'autre choix que de s'avouer vaincu.

Sidney Crosby et sa bande ont profité de deux buts inscrits en deuxième période pour quitter Montréal avec un gain de 3-1.

Le Tricolore, qui ne cesse de répéter qu'il veut bâtir sur des victoires, a une fois de plus été incapable d'aligner deux gains.

Les hommes de Michel Therrien se seraient donné une meilleure chance de l'emporter s'ils avaient amorcé le match en même temps que les visiteurs.

«On ne patinait pas du tout lors des 10 premières minutes, a souligné Mark Barberio. Il y avait beaucoup d'espace entre les défenseurs et les attaquants. Ce qui fait en sorte qu'on avait de la difficulté à sortir de notre territoire.»

Au cours de son point de presse, l'entraîneur du Canadien a soulevé une hypothèse intéressante pour expliquer ce lent début de rencontre.

«Il y a beaucoup de jeunes joueurs au sein de notre formation. On a semblé intimidé. On les a beaucoup trop regardés», a -t-il indiqué.

Les prouesses de Condon

Au moins, Mike Condon, lui, était prêt dès la mise en jeu initial. Vainqueur à ses trois derniers départs, l'Américain a repoussé 29 lancers. Ses arrêts spectaculaires aux dépens d'Evgeni Mlakin et de Sidney Crosby, à la suite de déplacements latéraux parfaitement synchronisés, ont insufflé une dose d'énergie à ses coéquipiers.

«Il a été fantastique. Il a tenu le fort. Le résultat est encore plus frustrant considérant qu'il s'est tenu debout pour nous», a lancé Max Pacioretty.

Enfin Subban

Le Centre Bell a vibré comme il ne l'avait pas fait depuis longtemps à mi-chemin de la rencontre lorsque P.K. Subban a nivelé la marque d'un puissant tir de la pointe.

Il y avait 33 matchs que le défenseur du Canadien n'avait pas fait bouger les cordages.

Visiblement soulagé, le numéro 76 a reçu les félicitations de ses coéquipiers pendant que les spectateurs scandaient son nom à l'unisson.

Les célébrations ont été de courte durée puisque moins de quatre minutes plus tard, Bryan Rust redonnait les devants aux visiteurs grâce à une échappée rendue possible en raison d'une trop grande agressivité de Greg Pateryn.

«Il y a eu une mauvaise lecture du jeu sur le deuxième but», a déclaré Therrien, dont la mine en disait long sur son état d'esprit après ce but qui allait se révéler être le but gagnant.

On peut également dire que la lecture fut déficiente sur celui de Patric Hornqvist, laissé sans surveillance devant le filet par Subban et Andreï Markov.

Eric Fehr a complété la marque dans un filet désert.

Le Canadien ne disputera son prochain match que jeudi, alors qu'il accueillera les Blackhawks de Chicago.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Match Canadien c. Penguins - 9 janvier 2016

Voir en plein écran

Vidéos

Photos