Jean-François Chaumont
Agence QMI

Le Canadien de retour au neutre

Jean-François Chaumont

PHILADELPHIE - Le Canadien de Montréal n'avait qu'un souhait après sa victoire émotive à la Classique hivernale Bridgestone contre les Bruins de Boston: construire sur ce gain. S'il faut se fier à sa prestation au Wells Fargo Center, on n'a toujours pas coulé les fondations de la future maison.

Les Flyers de Philadelphie ont triomphé du Tricolore 4-3, mardi, pour freiner à trois leur série de revers.

Depuis leur passage au Gillette Stadium, Michel Therrien et ses joueurs disaient qu'il n'y avait pas de danger de subir une baisse d'adrénaline. En matinée, l'attaquant Brendan Gallagher rappelait qu'il n'y a jamais de rencontre facile dans la Ligue nationale (LNH) et il croyait que son équipe jouerait un aussi bon match à Philadelphie. Ce n'était pas vraiment le cas.

«Nous n'avions pas d'énergie et nous n'avons pas d'excuse», a sèchement résumé le capitaine, Max Pacioretty.

Malgré un pointage final qui n'a rien de dramatique, le Canadien n'a pas été dans le coup. Les visiteurs ont passé la majorité du temps dans leur territoire et ils ont manqué de cohésion dans la relance de l'attaque.

Scrivens abandonné

Les Flyers ne représentaient pourtant pas une puissance offensive, occupant le 29e rang de la LNH à ce chapitre. Avant ce match, ils n'avaient connu que six rencontres de quatre buts ou plus.

Brayden Schenn (un but, deux aides), Shayne Gostisbehere (un but, une aide) et Sean Couturier (un but, une aide) ont transporté l'attaque sur leurs épaules. Claude Giroux et Jakub Voracek, les deux canons des Flyers, n'ont même pas eu besoin d'y contribuer.

À son deuxième départ dans l'uniforme bleu, blanc et rouge, Ben Scrivens a subi un deuxième revers, mais il n'est pas à blâmer. L'ancien de l'organisation des Oilers d'Edmonton n'a pas reçu l'appui de ses coéquipiers.

Le Canadien termine donc cette interminable séquence de huit rencontres sur des patinoires adverses avec seulement deux victoires.

Une gaffe, un but

De retour d'un horrible voyage de trois revers en Californie, les Flyers ont frappé les premiers en début de rencontre. Schenn a capté un relais de Couturier pour s'échapper et déjouer Scrivens. Sur ce jeu, Alex Galchenyuk a bousillé une entrée en zone adverse en refilant la rondelle dans les patins d'Andrei Markov, ouvrant la porte à un revirement.

Galchenyuk a trouvé une façon de réparer son erreur. L'Américain a redirigé une frappe de Mark Barberio pour créer l'égalité.

En deuxième période, Scrivens et le Canadien ont fait la malheureuse découverte de Gostisbehere. Surnommé le «Ghost» (le fantôme) à Philadelphie, le jeune défenseur a démontré tout son talent en marquant le deuxième but des siens, en plus de préparer le troisième.

Gostisbehere a marqué son septième but de l'année à son 22e match seulement. Peu de temps après, Wayne Simmonds a fait dévier un autre de ses tirs pour toucher la cible.

À 3-1 et mené à un certain moment 22-7 au chapitre des tirs au but, le CH a fini par se réveiller. Encore une fois posté devant le filet adverse, Gallagher a changé la trajectoire du tir d'Alexeï Emelin pour redonner espoir aux visiteurs. Cependant, Couturier a marqué le but d'assurance rapidement en troisième. Daniel Carr a inscrit le dernier but en fin de match, mais c'était trop tard pour une remontée miracle.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Match Canadien c. Flyers - 5 janvier 2016

Voir en plein écran

Vidéos

Photos