Jonathan Bernier
Agence QMI

Devante Smith-Pelly ou Sven Andrighetto?

Devante Smith-Pelly ou Sven Andrighetto?

Sven Andrighetto et Devante Smith-Pelly. Photo Joel Lemay et Martin Chevalier / Agence QMI

Jonathan Bernier

BROSSARD - Lequel des deux attaquants protégera le flanc droit sur le trio de David Desharnais : Devante Smith-Pelly ou Sven Andrighetto? Une question à laquelle Michel Therrien n'était pas en mesure de répondre lundi, à 24 heures de ce premier duel de la saison contre les Flyers de Philadelphie.

«Ce sont deux joueurs dont le style est complètement différent. C'est l'une des raisons pour laquelle nous n'avons pas encore pris notre décision», a fait valoir l'entraîneur du Canadien de Montréal.

«C'est difficile de prédire si l'adaptation sera différente entre l'un et l'autre, a soutenu Desharnais. Andrighetto a du talent, "Devo" est un peu plus gros, mais il est aussi capable de mettre la touche finale. On fera avec celui qu'on nous donnera.»

Une chose est certaine : que ce soit l'un ou l'autre, il s'agira de la seule modification en attaque.

«On ne veut pas changer deux trios pour un joueur. Le trio de Torrey Mitchell va très bien. J'ai également aimé ce que j'ai vu des deux autres, alors je ne veux pas défaire la chimie que l'on vient de recréer», a indiqué Therrien.

Smith-Pelly ne s'en fait pas trop

Bien qu'ils n'aient plus autant de matamores qu'autrefois, les Flyers présentent encore une équipe robuste. Ils viennent au deuxième rang du circuit avec 1124 mises en échec. Si Therrien ne préfère pas Smith-Pelly à Andrighetto dans un match qui s'annonce physique, il faut se demander quand il le fera.

«C'est sûr que les Flyers représentent une équipe hargneuse et très robuste. Je me débrouille bien dans ce type de jeu, mais je suis également capable de jouer contre des formations rapides», a tenu à souligner Smith-Pelly, qui compte trois buts et cinq aides en 28 rencontres.

Laissé de côté au cours des trois derniers matchs, l'Ontarien de 23 ans n'a vu de l'action que dans deux des 13 derniers en raison d'une blessure au bas du corps. Une situation plutôt difficile, d'autant plus que des joueurs provenant de la Ligue américaine ont profité de son absence pour prendre du galon.

«Je ne peux pas dire qu'ils prennent ma place. Je joue sur le quatrième trio et les joueurs qu'on rappelle évoluent sur des trios offensifs», a-t-il lancé.

Une façon comme une autre de voir les choses

«Ça n'a rien de frustrant. Ces gars font partie de l'équipe et ils nous aident à gagner. Il faut croire que j'ai été blessé au mauvais moment», a-t-il ajouté.

Blessé au poignet ou à la main droite, Dale Weise s'est entraîné en solitaire sur la deuxième glace du complexe sportif de Brossard. Il a rejoint ses coéquipiers pour les derniers étirements.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos