Benoît Rioux
Agence QMI

Un premier livre pour Jonathan Bernier

Benoît Rioux

Pourtant habitué de graviter autour des meilleurs joueurs de hockey de la planète, le journaliste Jonathan Bernier était plus nerveux qu'à l'habitude, mercredi matin, en cette date de sortie de son premier bouquin intitulé «Sur le beat du Canadien».

Après avoir avalé ses traditionnelles rôties au beurre d'arachide, une longue journée d'entrevues se dessinait pour lui.

«De publier un livre, c'est une sensation exceptionnelle», a convenu celui qui oeuvre au Journal de Montréal.

Avec la parution de «Sur le beat du Canadien», Bernier fera bien d'autres heureux, à commencer par les 29 collaborateurs qui racontent, en sa compagnie, 30 épisodes marquants entourant le célèbre club de hockey montréalais.

Dans un texte intitulé «Quand le Français plante l'Anglais», les journalistes Bernard Brisset et Yvon Pedneault traitent, par exemple, d'une bagarre survenue entre Mario Tremblay et Peter Mahovlich en novembre 1976. À travers différentes époques, Mathias Brunet, Pierre Durocher, Marc de Foy, Pat Hickey, Pierre Houde, Renaud Lavoie, Bertrand Raymond et Réjean Tremblay, pour ne nommer que ceux-là, s'attardent chacun leur tour à un moment particulier. Robert Laflamme, de La Presse canadienne, revient pour sa part sur les séries éliminatoires de 1993.

«L'un des beaux commentaires m'est venu de Robert peu après que je lui ai remis une copie du livre, a révélé Bernier. Il m'a dit que son passage contribuerait à l'héritage qu'il laisserait à ses enfants, qu'avec ça, ses enfants se rappelleraient où il était en 1993.»

En étant l'initiateur d'un tel collectif, c'est à tout le Québec que Bernier laisse par ailleurs un héritage. Sans aucun doute, il faut le remercier pour avoir matérialisé ce «flash» survenu à bord d'un avion, quelque part entre Philadelphie et Montréal, en janvier 2014.

Un homme de coeur

Décrivant comment il a vécu de l'intérieur la transaction de Michael Cammalleri en plein match, Bernier laisse d'abord transparaître, dans «Sur le beat du Canadien», qu'il est un homme de cœur.

Dès l'avant-propos, il fait bien sentir cette passion du hockey et ce rêve qu'il a atteint en devenant, en mars 2009, un journaliste affecté à la couverture du Canadien.

«Je persiste à croire que j'exerce le deuxième plus beau métier du monde... après celui de joueur de hockey», a-t-il écrit, avec humour.

Lui-même un ancien des Cantonniers de Magog, au niveau midget AAA, Bernier revient également sur son enfance.

Sous sa verve, on l'imagine en train d'écouter le hockey avec son père Paul-Aimé, lequel a brisé, à son habitude, des morceaux de Caramilk dans un bol de croustilles. D'agréable manière, la table est mise pour un voyage s'adressant à tous les types de lecteurs.

Les uns dévoreront le bouquin en deux ou trois jours. Les autres préfèreront y aller une histoire à la fois, dans l'ordre ou dans le désordre. Tous les amateurs de hockey y trouveront leur compte, avec des souvenirs plus frais que d'autres.

Pour ce premier livre paru aux Éditions de l'Homme, l'auteur aimerait atteindre les 10 000 copies vendues. Advenant un tel succès, il n'exclut pas la publication d'un deuxième tome. Dans un coin de sa tête, Bernier pense déjà à certains collaborateurs. Et entretemps, l'histoire du Canadien, à travers les différents journalistes, continue de s'écrire et de se vivre.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos