Jean-François Chaumont
Agence QMI

Stéphane Waite embauché par le Canadien


Jean-François Chaumont

BROSSARD - Stéphane Waite a fermé un long chapitre de sa carrière d'entraîneur pour en ouvrir un nouveau. Marc Bergevin a encore une fois pigé dans la cour de son ancienne organisation en arrêtant son choix sur Waite pour le poste d'instructeur des gardiens du Canadien de Montréal, jeudi.

Waite, qui aura le mandat de travailler avec Carey Price et Peter Budaj, débarquera à Montréal avec une feuille de route bien remplie.

En 10 ans avec les Blackhawks de Chicago, il a gravé son nom à deux reprises sur la coupe Stanley. Il y a quelques semaines seulement, il a bu du champagne dans le trophée en guidant Corey Crawford vers le plus haut sommet possible. En 2010, il avait vécu la même euphorie, mais avec Antti Niemi comme protégé.

À son premier point de presse avec les médias montréalais, Waite avait un énorme sourire accroché à son visage, répétant à plusieurs reprises qu'il avait le sentiment de réaliser un rêve. Il est toutefois devenu plus émotif quand il a parlé de sa dernière conversation avec Crawford.

«C'était un petit choc pour Corey, c'est moi qui lui a appris la nouvelle, a raconté Waite les yeux un peu dans l'eau. Il m'a dit qu'il s'ennuierait de moi, mais il comprenait ma décision. Il était content pour moi et j'ai bien apprécié sa réaction.»

Une question familiale

Waite a écrit son nom au bas d'un contrat de trois ans avec le CH. Dès lundi, Bergevin a cogné à sa porte et les deux hommes ont eu une longue discussion mercredi avec Michel Therrien.

«Pour un Québécois, quand tu t'associes au Canadien de Montréal, c'est vraiment quelque chose d'incroyable, a dit le successeur de Pierre Groulx. Plus jeune, j'avais comme idole Ken Dryden; je me souviens très bien des années 1970. Il s'agira d'un merveilleux défi.»

Stan Bowman, le directeur général des Hawks, a travaillé fort dans l'espoir de convaincre Waite de prolonger sa carrière dans la Ville des vents.

«Les Blackhawks ont aussi essayé de retenir mes services, mais je ne pouvais pas refuser la proposition du CH, a-t-il poursuivi. C'était une décision familiale pour moi, le synchronisme est parfait pour ma famille et moi, a-t-il poursuivi. Ce n'était pas une question d'argent. J'aurais pu relancer les Hawks, mais je ne voulais pas faire ça.»

Aucun changement majeur

Après Roland Melanson et Pierre Groulx, Waite agira maintenant comme professeur pour Price.

«Le talent est là, il est un gagnant, a souligné le Québécois. Il l'a prouvé dans le passé et on s'organisera pour qu'il le prouve encore. C'est le but, on va gagner avec lui.»

Waite n'a nullement l'intention de changer complètement le style de son gardien numéro 1.

«J'ai une petite idée de ce que je veux faire avec Carey, mais j'aurai besoin de regarder des vidéos avant d'établir mon plan. Il est déjà un des bons gardiens dans la Ligue nationale et je ne serai pas ici pour le changer de A à Z, il n'a pas besoin de ça.»

«Il a de bonnes qualités et je travaillerai de ce côté. Ce sera la même chose pour Peter (Budaj). Je ne veux pas leur imposer des choses qu'ils n'aimeront pas. Je n'aurai pas nécessairement la même approche pour Carey et Peter. Quand un gardien se sent bien, son temps de réaction est meilleur.»




Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos