Gallagher s'entraîne mais ne jouera pas

Canadien - Gallagher s'entraîne mais ne jouera pas

Brendan Gallagher Photo: AFP


Mylène Richard

Dernière mise à jour: 21-02-2013 | 13h01

La recrue Brendan Gallagher a patiné avec ses coéquipiers lors de l'entraînement matinal du Canadien de Montréal, jeudi, cinq jours après avoir subi une commotion cérébrale.

Face aux Flyers de Philadelphie, samedi dernier, le petit attaquant avait durement été frappé par Luke Schenn.

Aussi sur Canoe.ca

Jeudi matin, il était le 13e attaquant utilisé par l'entraîneur-chef Michel Therrien en prévision de l'affrontement contre les Islanders de New York, en soirée au Centre Bell. Il s'est entraîné sans contact et est demeuré sur la patinoire avec le préparateur physique de l'équipe, Pierre Allard, au terme de la séance.

«Il ne jouera pas ce soir et nous verrons pour le prochain match, a indiqué Therrien. Nous suivons le protocole. Il reviendra au jeu quand il sera à 100%. Présentement, il se sent très bien et c'est bien de le revoir sur la glace avec les gars.»

Max Pacioretty comprend très bien ce que le jeune attaquant de 20 ans doit ressentir, mais il n'a pas tenu à lui prodiguer de conseils. «Plusieurs joueurs ont été victimes d'une commotion cérébrale dans le passé et chaque personne est différente. Il faut respecter l'intimité de chacun, car chaque cerveau et individu réagit différemment.»

Therrien n'a pas voulu changer une formule gagnante. Les trios et les duos de défenseurs étaient les mêmes que lors du dernier match et Carey Price sera le gardien partant. Le pilote du Tricolore a toutefois mis l'accent sur l'avantage numérique en début d'entraînement.

«Nous jouons tellement de matchs et nous avons peu d'entraînements de qualité, a précisé Therrien. Il faut bien doser l'énergie des joueurs, mais il est aussi important de s'améliorer. On fait bien à cinq contre cinq et en infériorité numérique.

«Mais en avantage, on n'est pas content de ce qu'on voit depuis cinq ou six matchs. Il faut revenir à la base, apporter une présence devant le filet et mettre la rondelle au but. On fait trop dans la dentelle. On doit prendre les bonnes décisions.»

Sixième gain de suite?

Le CH sera en quête d'une sixième victoire d'affilée, ce que la formation montréalaise n'a pas accompli depuis le mois de mars 2010.

Toujours en tête de l'Association de l'Est, la troupe de Therrien pourrait du même coup conserver son avance au classement, elle qui n'a qu'un point de plus que les Devils du New Jersey et les Penguins de Pittsburgh, ainsi que trois de plus que les Bruins de Boston.

«Nous sommes heureux de la manière dont nous jouons, mais tout peut changer très vite, a indiqué Pacioretty. Si nous jouons mal, nous pouvons être exclus des séries en une semaine.»

«Je ne crois pas qu'être au sommet de l'Association nous apporte tant de confiance, a nuancé le défenseur Josh Gorges. C'est plus la manière dont on joue qui nous donne de la confiance. Quand nous accomplissons des jeux qui nous mènent dans la bonne direction, c'est ce qui nous donne confiance. Être premiers sitôt dans la saison ne veut rien dire. C'est bien, mais on ne peut pas s'en contenter.»

De leurs côtés, les Islanders ont subi deux défaites consécutives après s'être inclinés 7-0 face aux Flyers de Philadelphie lundi et 3-2 contre les Sénateurs d'Ottawa le lendemain. La formation new-yorkaise, qui occupe le 12e rang dans l'Est, peut toujours compter sur l'excellent John Tavares. Ce dernier a cumulé 20 points, dont 11 buts, en 16 rencontres depuis le début de la saison. Il pointe au septième échelon des meilleurs pointeurs de la Ligue nationale (LNH).

«Peu importe le classement, toutes les équipes sont du calibre de la LNH et n'importe qui peut battre n'importe quelle équipe, a dit Alex Galchenyuk. Ce sera encore une fois une partie difficile.»

«Les Islanders ont beaucoup de profondeur, a ajouté Lars Eller. On ne peut pas prendre les deux points pour acquis. Ils peuvent jouer du très bon hockey ou être très mauvais. On ne sait jamais quel visage ils présenteront, alors il faut être prêts et jouer comme on l'a fait dernièrement.»

Eller et White ont compris

Depuis le début de la saison, Eller et Ryan White ont connu des bas et des hauts. Mais Therrien assure que les deux attaquants ont saisi le message.

«Eller a réagi comme un professionnel. Il a une bonne attitude et il veut toujours être meilleur. Parfois, on lance des messages pour punir, mais c'est aussi pour faire grandir les individus. Eller travaille bien, il bataille pour la rondelle et il est compétitif. J'aime comment il joue depuis qu'il est de retour.»

«Quant à White, il joue aussi très bien. Il comprend son rôle. Quand un joueur a compris le message, il faut le récompenser et lui faire confiance et il a bien répondu.»


Vidéos

Photos