Gomez prend la porte


Jonathan Bernier

BROSSARD - L'association entre le Canadien de Montréal et Scott Gomez est terminée. Marc Bergevin a invité l'attaquant américain à retourner à la maison et attendre patiemment que la saison se termine.

Le directeur général procédera au rachat de son contrat à la fin de la saison.

«Avec la nouvelle convention collective, c'était la meilleure solution pour le Canadien de Montréal et l'avenir de l'équipe. On permettra à Scott Gomez de retourner chez lui et on lui donnera son salaire pour le reste de l'année, a indiqué Bergevin, qui a fait part de sa décision à l'athlète de 33 ans à 7h30, dimanche matin. C'était la décision la plus sécuritaire. On ne pouvait pas risquer qu'il se blesse.»

Aussi sur Canoe.ca

Ce choix est effectivement l'option la plus logique, puisqu'en le renvoyant à Hamilton, le Canadien aurait pu voir Gomez se blesser. Or, la convention collective interdit à une formation de racheter le contrat d'un joueur blessé.

Les Rangers ont opté pour le même scénario avec Wade Redden.

De l'air

Ce geste permet à Bergevin de récupérer 900 000$ immédiatement. Quant à l'empreinte de 7,35 millions $ sur la masse salariale, elle s'effacera au cours de l'été.

Ainsi, le directeur général du Tricolore pourra respirer plus à l'aise, puisque le plafond salarial sera ramené à 64,3 millions $ pour la saison 2013-2014.

D'ailleurs, c'est ce lourd contrat qui a causé la perte de l'ancien numéro 11.

Miné par les blessures, Gomez n'a disputé que 38 matchs la saison dernière. Ses deux maigres buts (en plus de neuf passes) ont soulevé l'ire des partisans.

Sa production de 38 points (sept filets et 31 mentions d'aide) de la campagne précédente était également loin de correspondre aux attentes que l'on place en un attaquant touchant un salaire aussi faramineux.

«Son rendement des deux dernières années a été tenu en compte. Un salaire de 7,35 millions $, pour un centre de premier trio, c'est correct. Mais dans la situation présente, je ne pouvais prendre le risque de devoir échanger un joueur en progression ou productif pour respecter le plafond salarial», a souligné Bergevin.

Confiné à son salon

Selon lui, Gomez ne pourra s'expatrier en Europe ni même porter les couleurs des Aces d'Alaska, avec qui il a évolué pendant le lock-out, même si ces formations n'ont aucun lien avec la Ligue nationale.

«Il doit demeurer totalement inactif», a soutenu le directeur général, dont les traits trahissaient une certaine fatigue.

Seule une transaction pourrait permettre à Gomez de jouer cette saison. D'ailleurs, Bergevin s'est dit ouvert aux pourparlers. Cependant, il serait surpris de recevoir un coup de fil.

«Je suis ouvert à l'échanger, a-t-il confirmé. D'ailleurs, j'ai déjà eu quelques discussions, mais c'était impossible, surtout avec le plafond salarial qui sera plus petit l'an prochain.»

Une place de plus

Ce rachat et les blessures à Tomas Plekanec (au jour le jour) et Petteri Nokelainen (deux semaines) pourraient permettre à un jeune espoir comme Alex Galchenyuk ou Gabriel Dumont d'amorcer la saison à Montréal.

Dans le cas de Galchenyuk, reste à voir si l'organisation du Canadien sera prête à sacrifier une saison de contrat pour seulement pour une demi-saison.



Vidéos

Photos