«Nous sommes chanceux qu'il soit en vie»

Hockey

Blake Geoffrion Photo Ben Pelosse / Agence QMI

«Nous sommes chanceux qu'il soit en vie.»

Ce sont les premiers mots qui sont sortis de la bouche de Danny Geoffrion lorsqu'est venu le temps de parler de son fils, Blake, lundi matin.

Aussi sur Canoe.ca

L'attaquant des Bulldogs de Hamilton a été solidement frappé par le défenseur du Crunch de Syracuse Jean-Philippe Côté, vendredi soir, au Centre Bell. Il a ensuite lourdement chuté sur la glace et a subi une fracture du crâne.

Opéré à l'Hôpital général de Montréal, Blake Geoffrion est sorti des soins intensifs dimanche, mais il est toujours à l'hôpital, en convalescence.

«Les docteurs ont retiré un morceau de crâne de la grosseur d'une pièce de 25 cents, a confié Danny, au quotidien The "Tennessean". Ils l'ont remplacé avec du titanium et du métal. Blake a maintenant une plaque dans la tête, avec des vis et tout. C'était irréel de voir cela.»

Une longue nuit

Danny Geoffrion et sa femme Kelly assistaient à la rencontre, au Centre Bell. Cinq minutes après la mise en échec, Danny a reçu un appel lui apprenant que son fils était transporté à l'hôpital en ambulance.

Près de 30 minutes après son arrivée à l'hôpital, Danny se faisait demander son approbation pour que les médecins puissent effectuer l'opération. On a ensuite demandé à Danny et à Kelly d'attendre dans la salle d'attente alors que leur fils avait des convulsions.

«Des parties de son crâne se sont retrouvées dans son cerveau, a dit Danny. Ils ont nettoyé tout cela et ont pris soin des saignements qui étaient également majeurs. Il a été vraiment, vraiment chanceux.»

Vers 1h du matin, le médecin a informé les parents de la condition dans laquelle se retrouvait leur fils. À ce moment, il était toujours possible que Blake subisse des dommages permanents au cerveau.

«C'était difficile à entendre», a dit Danny, la voix tremblante.

La santé, d'abord

Avant de penser au hockey, les parents de Blake souhaitent le revoir en pleine forme.

«Est-ce qu'il sera prêt à sauter sur la patinoire dans un an? Certainement, a dit Danny. Cependant, tout ce qui nous importe présentement, c'est sa santé. Il doit penser à sa qualité de vie lorsqu'il aura 50 ans. Nous voulons qu'il revienne à 100%.»


Vidéos

Photos