Les Canadiens et la loi du silence

Canadiens

Le directeur général des Canadiens, Pierre Gauthier. © Agence QMI

MONTRÉAL - Le contrôle de l'information excessif pratiqué par le directeur général des Canadiens de Montréal, Pierre Gauthier, contrevient aux principes de la liberté de presse et ne peut plus perdurer, selon le chroniqueur Réjean Tremblay.

Lors d'une sortie enflammée, mardi soir à l'émission «L'Esprit d'équipe» de TVA Sports, le journaliste s'est indigné contre l'omerta qui règne présentement dans l'entourage du Tricolore. Une loi du silence, dit-il, qui n'est pas sans rappeler la censure des régimes totalitaires.

«On est vraiment rendu dans des eaux glauques et boueuses. Ce que Pierre Gauthier fait, ça s'appelle de la censure. Et le corollaire de la censure dans un pays totalitaire, je pense à l'Union soviétique et l'Allemagne nazie, c'est la propagande. Tu censures l'information libre pour mieux faire ta propagande», a déploré le chroniqueur.

Tremblay faisait référence à une chronique de François Gagnon publiée mardi dans le quotidien «La Presse» où ce dernier faisait référence à l'impossibilité d'obtenir une entrevue avec l'entraîneur-adjoint des Canadiens, Randy Ladouceur.

«Il y a un problème quand c'est le gars des relations publiques qui te dit si tu peux poser ou non une question à l'assistant instructeur», a-t-il fait valoir.

De l'avis du chroniqueur, Gauthier et le président de l'équipe, Geoff Molson, sont les premiers responsables de cette situation malsaine.

«Il y a des coupables là-dedans. Le premier, c'est évidemment Pierre Gauthier. Ça confine à la paranoïa. Mais la vrai responsable, c'est Geoff Molson. C'est lui qui tolère cette situation. C'est lui qui laisse faire et qui encourage cela», a critiqué Tremblay.


Vidéos

Photos