Cammalleri donne au suivant

Canadiens

Michael Cammalleri  © Agence QMI


Benoit Rioux

MONTRÉAL - Lui-même inspiré par Wayne Gretzky quand il était gamin, l’attaquant des Canadiens de Montréal Michael Cammalleri prend bien soin, aujourd’hui, de redonner aux plus jeunes.

C’est ce qu’il aura l’occasion de faire cette semaine, à Mississauga, en Ontario, alors qu’il participera, du 2 au 6 août, au Camp de mentorat annuel Étoiles canadiennes Allstate, sous la direction de l’ex-hockeyeur Gary Roberts.

Eric Staal, John Tavares, Jordan Eberle, Shea Weber et le gardien québécois Jean-Sébastien Giguère seront aussi sur place pour offrir quelques conseils à une quarantaine de joueurs de catégorie Bantam.

«Je devais avoir 9 ou 10 ans quand j’ai eu la chance de rencontrer Gretzky au Maple Leaf Gardens, raconte Cammalleri, en entrevue. C’était après un match entre les Leafs et les Kings de Los Angeles. Le père d’un ami le connaissait un peu. On m’avait invité, en compagnie de mon propre père, à assister au match.»

À l’époque, Gretzky était blessé et n’avait pas disputé la rencontre. Mais ce qui est davantage important aux yeux de Cammalleri, c’est que la grande vedette de la LNH avait pris la peine de lui serrer la main lors de cette partie.

«Pour moi, c’était comme faire la connaissance d’un superhéros», se souvient Cammalleri, originaire de Richmond Hill, en Ontario.

«C’était toutefois un héros qui venait de la même région que moi et qui me permettait de croire en mes rêves, de poursuivre Cammalleri. Même si la rencontre avait été brève, deux ou trois minutes environ, c’est clair que ce moment a été très important dans ma vie.»

Impact sur les jeunes

Ces jours-ci, à Mississauga, Cammalleri fera vivre une expérience autrement plus marquante qu’une poignée de main à plusieurs jeunes hockeyeurs de partout au Canada, âgés de 15 ans pour la plupart. Huit Québécois comptent d’ailleurs parmi les chanceux : soit Nicola Hébert (Ancienne-Lorette), Daniel Audette (Blainville), Keven Bouchard (Métabetchouan), Alexis Pépin (Candiac), Julio Billia (Montréal), Maxime Chevalier (Québec), Timothe Simard (Saint-Jean sur Richelieu) et Jonathan Deschamps (Trois-Rivières).

«Quand on m’a demandé de prendre part à l’aventure, je n’ai pas hésité longtemps avant d’accepter, d’indiquer Cammalleri. Je pense que l’occasion est belle afin d’avoir un impact positif sur des enfants.»

En plus de conseiller les hockeyeurs sur la patinoire, le joueur des Canadiens entend bien faire profiter de sa vaste expérience hors glace.

«Les gens ont parfois tendance à oublier l’importance des éléments à l’extérieur de la patinoire, comme la préparation physique, par exemple, et la nutrition.» Dans son cas, Cammalleri se nourrit particulièrement de poulet, de saumon, de riz brun, de pâtes et de salade lors des jours de matchs.

Un futur entraîneur?

S’il éprouve un certain plaisir à côtoyer les jeunes et à prodiguer des conseils, Cammalleri se garde une certaine réserve face à un avenir possible comme entraîneur.

«Disons que je veux d’abord poursuivre ma carrière de joueur encore quelques années, affirme-t-il, dans un éclat de rire. Un jour, peut-être, je pourrais devenir entraîneur, je ne sais pas.»


Vidéos

Photos