Une entente dans une semaine

Canadiens

Alexei Yemelin © AFP


Marc de Foy

Tout indique que cette fois-ci, le défenseur Alexei Yemelin ne fera pas faux bond au Canadien. Après deux tentatives avortées, le Tricolore devrait en venir à une entente avec son 2e choix au repêchage de 2004, la semaine prochaine.

Aussi sur Canoe.ca

Une rencontre est planifiée entre les parties au retour à Montréal de Pierre Gauthier, qui a quitté hier en direction de la Slovaquie pour assister aux dernières rondes éliminatoires du Championnat du monde.

Le directeur général du Tricolore pourra voir Yemelin à l'œuvre jeudi, lors du match de ronde quart de finale entre la Russie et le Canada.

En termes pratiques, les modalités contractuelles représentent une formalité puisque Yemelin est assujetti aux règles de signature d'un premier contrat avec une organisation de la LNH.

Mais comme il est âgé de 25 ans, la durée de l'entente ne s'établit qu'à un an, alors que le maximum est de trois ans pour les joueurs de 18 à 21 ans et de deux ans pour ceux âgés de 23 et 24 ans.

Option de retourner en Russie

D'autre part, Yemelin obtiendrait une clause qui lui accorderait l'option, si tel était son désir, de pouvoir retourner dans la Ligue continentale de Russie dans le cas d'une rétrogradation aux Bulldogs de Hamilton.

Or, il semble que les dirigeants du Tricolore ne doutent pas de ses capacités de pouvoir jouer dans la Ligue nationale, la saison prochaine.

Yemelin est reconnu pour pratiquer un style robuste, à la limite de la légalité. Il a été le joueur russe le plus pénalisé de la KHL cette saison avec un total de 117 minutes de pénalités en 52 matchs.

Markov veut de la sécurité

Par ailleurs, Gauthier rencontrera dans deux semaines l'agent d'Andrei Markov, Don Meehan, qui représente aussi les intérêts de Yemelin.

On pourrait penser que la direction du Canadien veuille faire de son vétéran défenseur un tuteur pour son jeune compatriote.

Toutefois, Markov a d'autres visées pour le moment, lui qui est présentement en vacances en Floride. Il veut obtenir de la sécurité, donc un contrat qui s'échelonnerait sur quelques saisons.

Reste à connaître ses exigences salariales. S'il demande un salaire identique (5,75 millions $) ou supérieur, l'état-major du Tricolore pourrait être réticent à lui offrir une entente de longue durée.


Vidéos

Photos