Le «C»: Kovalev pouffe de rire

Canadien

 

Denis Poissant
Le Journal de Montréal

Alex Kovalev a refermé le couvercle hier sur l'épisode du «C» du capitaine sur le chandail.

«C'est la chose la plus ridicule que j'ai entendue de la part des journalistes cette saison», a-t-il dit en pouffant de rire, mais en admettant avoir été »frustré» par la situation.

Certains on soulevé que le talentueux russe ne jouait plus avec la même fougue depuis le retour au jeu de Saku Koivu, qu'il faisait peut-être un peu de »boudin» affectant son rendement.

Son jeu n'est pas à la hauteur

Le numéro 27 admet que son jeu n'est pas à la hauteur. C'est cependant, selon lui, le »désir d'en faire trop» et le manque de synchronisme avec ses compagnons de trios qui en sont la cause.

Dans un XIème épisode du mélodrame à l'affiche au Centre Bell depuis quelques années, l'entraîneur Guy Carbonneau a rencontré son surdoué, mais parfois sous performant, ailier droit.

«Ça fait toujours du bien de se parler, surtout en raison des choses qui ont été dites ces derniers jours», a mentionné celui qui a cloué Kovalev sur le banc après la 3e période, dimanche.

«Moi je n'ai pas de problème avec Kovalev, ni avec Bégin ou avec qui que ce soit. Mais j'ai une job à faire. On a mis nos cartes sur la table.»

Faire le point

La rencontre au sommet a permis aux deux hommes de faire le point. »Je dois mieux performer et tout rentrera dans l'ordre, a indiqué Kovalev. Je suis un professionnel, je sais ce que ça prend pour gagner.»

Kovalev a provoqué plusieurs revirements qui ont soulevé l'ire de son entraîneur. Il avait aussi écopé de deux pénalités coup sur coup en 2e période, la seconde par frustration.

Au terme de sa rencontre avec Kovalev, Carbonneau l'a réuni avec ses anciens compagnons de trio Plekanec et Andrei Kostitsyn, avec qui il avait connu une brillante saison l'an passé.

Les trois n'ont jamais pu recréer cette belle dynamique cette année.

L'infirmerie se remplit

Avec l'infirmerie qui se remplit, l'entraîneur du Canadien souhaite voir l'implication de tous.

Le meilleur buteur de l'équipe, Robert Lang, opéré pour guérir sa blessure au tendon d'Achille, ne reviendra pas de la saison.

«C'est une grosse perte, Lang a été un de nos meilleurs joueurs depuis le début de la saison et il a un bon leadership dans la chambre. Ça va nous manquer.»

Malgré tout, Carbonneau estime que l'équipe a tous les outils pour se tirer du pétrin. Il a donné en exemple la bonne fiche de l'équipe (8-2) en l'absence du capitaine Saku Koivu. Selon Carbonneau, l'occasion est belle pour l'équipe de resserrer ses liens.

«Le voyage qui s'en vient (6 matchs en 11 jours à compter du 9 février) va être une bonne chose, dit-il. Loin de Montréal, nous pourrons nous concentrer sur le hockey.»

Latendresse, »blessé au haut du corps», pourrait rater plusieurs matchs.


Vidéos

Photos