Pierre Durocher
Le Journal de Montréal
Journal de Montréal

«On rate beaucoup trop de chances» -Patrice Brisebois

Pierre Durocher
Le Journal de Montréal

Sans rien enlever aux mérites de Patrice Brisebois, c'est difficile pour le Canadien de l'emporter lorsque le vétéran défenseur est l'unique marqueur de son équipe deux matchs de suite !

Aussi sur Canoe.ca

«On rate beaucoup trop de chances de marquer, soulignait Brisebois après cette défaite crève-coeur de 2 à 1. Les gars sont tendus. Ils ne sont pas confiants lorsqu'ils sont en possession de la rondelle.

«Je n'en reviens pas encore que le tir de Kovalev ait abouti sur le poteau, peu de temps avant que les Capitals n'inscrivent le but gagnant. Alex venait de me dire, sur le banc, qu'il allait marquer le but victorieux!

«Le hockey est un jeu de pouces. Si Kovalev avait marqué, on aurait gagné ce match.»

Brisebois estime que le Canadien a offert une bonne performance contre une équipe qui roule à fond de train.

«On méritait mieux, a-t-il dit. On a bien joué défensivement et on a neutralisé deux des meilleurs joueurs de la ligue en Ovechkin et Semin.

«Mais il va falloir trouver le moyen de la mettre dedans si on veut se remettre à gagner des matchs. Ce n'est sûrement pas normal que nos trois derniers buts aient été réussis par des défenseurs alors qu'on mise sur des attaquants fort talentueux.»

Trop tard au goût de Bégin

Steve Bégin, de son côté, n'était pas d'accord pour dire que le Canadien avait offert une très bonne performance.

«On a encore attendu 30 minutes avant de se mettre en marche, a-t-il analysé. Ça fait des semaines qu'on répète les mêmes choses. On offre un rendement en dents de scie.

«Si on ne met pas tous la main à la pâte, on n'arrivera à rien. Il faut que tout le monde travaille, que tout le monde tire dans la même direction.»



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos