Etienne Bouchard
Agence QMI

Le grand retour d'André Ouellet

Le grand retour d'André Ouellet

André Ouellet.Photo Archives / Courtoisie

Etienne Bouchard

MONTRÉAL - Les partisans du Canadien de Montréal qui assisteront au match de mardi au Centre Bell écouteront durant les hymnes nationaux une voix qu'ils n'ont pas entendue depuis longtemps : celle d'André Ouellet, qui avait d'ailleurs chanté au Forum lorsque le Tricolore a soulevé la coupe Stanley pour la dernière fois en 1993.

En effet, le baryton Martin à la puissante voix n'a pas fait trembler les murs du domicile de la Sainte-Flanelle depuis plus d'une douzaine d'années, même s'il est demeuré très actif. Aussi, il a notamment interprété l'Ave Maria de Franz Schubert à l'ouverture des funérailles de Dickie Moore en décembre dernier et il n'est pas passé inaperçu.

«Je pense que le dossier s'est développé à partir de là. Il y a beaucoup de gens qui se demandaient pourquoi on ne me voyait plus (aux matchs) et je suis très heureux d'avoir la chance de revenir, a commenté celui ayant reçu une lettre de la compagnie d'evenko il y a plusieurs semaines. Je suis un peu nerveux, car j'ai mon travail à cœur et je ne veux pas faire d'erreur. Pour moi, c'est comme si c'était toujours la première fois!»

«Les gens qui seront là demain (mardi) voudront certainement revoir ça!», a-t-il ajouté à propos de sa future performance.

Le respect des traditions

Aux dires de Ouellet, qui a participé aux trois représentations du grand spectacle de Noël à l'oratoire Saint-Joseph l'hiver passé, sa présence dans l'enceinte du Canadien n'est pas surprenante.

«Il y a quelques années, j'avais lu que (le propriétaire de l'équipe) Geoff Molson voulait voir l'organisation respecter sa tradition. On l'a vu avec le retour de l'organiste Diane Bibeau, pour qui j'ai énormément de respect et avec qui j'ai une grande complicité. C'est une belle forme de reconnaissance, car j'ai beaucoup donné pour le club», a déclaré le récipiendaire de la Médaille du jubilé.

Pour le reste, celui-ci continue de suivre les conseils d'un de ses anciens mentors, l'ancien annonceur-maison Claude Mouton.

«Je suis comme un soldat à la guerre : j'attaque! Ça va commencer et ça va finir fort!, a-t-il mentionné. Claude me disait que mon travail, c'était de réveiller les endormis! Il fallait donner le ton au match.»

Une nouvelle voix pour relancer le Canadien

Le septuagénaire espère inspirer les porte-couleurs du Tricolore, comme il l'a fait entre 1987 et 2001. Ayant confiance de retourner au domicile du Bleu-Blanc-Rouge plus souvent en 2016-2017, Ouellet croit que le négatif finira par s'éloigner de la formation montréalaise.

«L'année prochaine, nous serons tous des partisans du triomphe! Ce sera une saison de championnat, je l'espère!, a-t-il prédit. Geoff Molson, Marc Bergevin et Michel Therrien, ce sont tous des gagnants. Maintenant, il faut s'entourer d'éléments qui nous aideront à récolter des victoires.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos