Mathieu Boulay
Agence QMI

Les Carabins ont gagné le respect

Les Carabins ont gagné le respect

Laurence Beaulieu, Casandra Dupuis, Alexandra Labelle, Ariane Barker, Catherine Dubois et Marie-Pier Chabot ont aidé les Carabins à être sacrées championnes canadiennes.Photo Martin Alarie / Agence QMI

Mathieu Boulay

MONTRÉAL - Certaines équipes universitaires mettent des décennies à remporter un championnat canadien dans certaines disciplines. Celle des Carabins de l'Université de Montréal n'a eu besoin que de sept ans d'existence pour en gagner deux, dont celui de dimanche dernier.

Avec ce titre, les «Bleus» sont ainsi devenus l'un des quatre seuls programmes de hockey féminin au Canada à remporter les grands honneurs plus d'une fois.

«Ça nous fait réaliser que la première conquête n'était pas un coup de chance, a indiqué l'entraîneuse-chef Isabelle Leclaire, mardi, lors d'une conférence de presse. Ça confirme également qu'on est maintenant une référence sur la scène canadienne.»

Si la conquête de 2013 était un peu inespérée, celle de cette année a demandé un défi différent au personnel d'instructeurs montréalais.

«On a toujours eu l'objectif d'en gagner un autre chaque fois qu'on sautait sur la glace, a souligné Leclaire. On avait une excellente équipe sur papier avec plusieurs éléments de talent avec lesquels on devait former un tout.»

Selon l'une des capitaines de la formation, la cuvée 2015-2016 des Carabins a dû surmonter plusieurs embûches au fil des derniers mois.

«On n'a pas connu le début de saison qu'on souhaitait, a indiqué Laurence Beaulieu. Et puis, tout est tombé en place après la période des Fêtes.»

«On a traversé beaucoup de choses, mais on a réussi à le faire grâce à notre leadership. Il y en a beaucoup au sein de cette équipe à commencer par nos entraîneuses.»

Pas de compromis

Si l'équipe de hockey féminin des «Bleus» a une fondation solide, c'est le résultat du travail sans relâche de Danièle Sauvageau, Pascal Daoust et Leclaire dès le jour 1.

«C'est vraiment difficile de gagner un championnat canadien, et ce, dans toutes les disciplines, a déclaré la directrice des programmes sportifs des Carabins, Manon Simard. Réussir à le faire deux fois en si peu de temps, c'est un exploit.»

«La rapidité de la progression de notre formation est impressionnante.»

Selon elle, le succès d'une formation universitaire démarre avec l'embauche de personnes compétentes aux postes importants.

«Tu ne peux pas faire de compromis sur la qualité de tes intervenants. Ce sont les entraîneurs et la direction qui font la différence, a-t-elle déclaré. Avec la minutie et la rigueur dont Isabelle et son équipe font preuve, nos résultats ne sont pas surprenants.»

«Avec la conquête de cette année, je crois qu'il y a un respect qui s'est installé à notre égard sur la scène canadienne.»

Le pied au plancher

Quand les joueuses parlent de leur entraîneuse-chef, elles le font avec amour et admiration.

«Isabelle est une passionnée et une travailleuse acharnée, a souligné Beaulieu. Elle n'arrête jamais et elle est toujours en train de trouver de nouvelles statistiques ou des vidéos.»

«À la voir se défoncer, on n'a pas le choix de la suivre et ça nous permet de nous amener à un autre niveau de performance.»

La principale intéressée n'a pas tardé à répondre aux compliments de sa défenseuse.

«Ce n'est pas un travail pour moi et je pourrais passer ma vie à faire du hockey, a mentionné Leclaire. Ma plus grande satisfaction, c'est de voir mes joueuses se développer avec des expériences incroyables qui leur servent également de leçons de vie.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos