Mylène Richard
Agence QMI

Les Canadiennes ont soif de vengeance

Les Canadiennes ont soif de vengeance

Caroline Ouellette.Photo Joël Lemay / Agence QMI / Archives

Mylène Richard

MONTRÉAL - C'est avec la rage au ventre que les Canadiennes de Montréal retournent en finale de la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF), dimanche, après avoir subi un revers crève-cœur en prolongation l'an dernier face aux Blades de Boston.

«On l'a encore sur le cœur, a admis la défenseuse Cathy Chartrand, quelques jours avant d'affronter l'Inferno de Calgary, à Ottawa. On s'est fait refuser un but et on a perdu. C'est sûr que ce sont des souvenirs qu'on aimerait effacer.»

«C'est certain que de passer aussi près sans gagner, c'est quelque chose que tu n'oublies pas, a ajouté Caroline Ouellette. Dès le début de la saison, notre objectif était de retourner à la Coupe Clarkson et de mieux faire cette fois-ci. C'est ce qui nous a motivées à bien performer tout au long de la campagne.»

Les championnes du calendrier régulier n'ont pas soulevé la coupe depuis 2012, s'inclinant deux fois lors des trois derniers duels ultimes.

«C'est quelque chose qu'on garde à l'esprit, a rappelé Ouellette. C'est une autre source de motivation.»

«Il faut le voir comme si c'était un septième match de la finale de la Coupe Stanley, a pour sa part imagé Ann-Sophie Bettez. C'est dans cette optique qu'on veut approcher ce match.»

Pour Lisa-Marie

La capitaine abonde dans le même sens. «C'est un beau défi, a poursuivi Chartrand. Il n'y a plus de lendemain. Il faut apprécier le moment qu'on va vivre.»

Bettez est également stimulée par un autre aspect. «Lisa-Marie Breton-Lebreux n'a pas été capable d'aller chercher une dernière coupe l'an dernier [avant de prendre sa retraite]. On peut gagner pour elle aussi, une pionnière de la ligue.»

Breton-Lebreux, aujourd'hui assistante-entraîneuse avec les Canadiennes, a remporté vendredi le prix humanitaire de la LCHF, reconnaissant son dévouement envers le hockey et la ligue.

Lors du gala, deux autres Québécoises ont été récompensées, soit Marie-Philip Poulin (joueuse la plus utile et par excellence selon ses pairs, ainsi que meilleure pointeuse), et Charline Labonté (meilleure gardienne).

Esprit d'équipe

Cette saison, les Canadiennes ont remporté quatre des six rencontres face à l'Inferno.

«Calgary a beaucoup de talent, mais on sait ce qu'on doit faire pour les contrer, a assuré Ouellette. Nous voulons être prêtes dès le début du match, car nous n'avons pas le luxe d'avoir une série deux de trois.»

«Notre force, c'est l'unité, a précisé Chartrand. On a travaillé ensemble toute l'année. La cohésion est là, tout est en place.»

Quant à Bettez, elle a rappelé que plusieurs nouvelles joueuses s'étaient greffées à l'équipe cette année.

«On a travaillé fort pour construire une identité. L'Inferno compte sur neuf filles du programme national. Peu importe ce que ça dit sur papier, c'est sur la glace que ça se joue.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos