Mylène Richard
Agence QMI

Les Canadiennes ont un as dans leur manche

Les Canadiennes ont un as dans leur manche

Ann-Sophie Bettez.Photo Joël Lemay / Agence QMI / Archives

Mylène Richard

MONTRÉAL - Évoluant dans l'ombre des Caroline Ouellette et Marie-Philip Poulin, Ann-Sophie Bettez pourrait bien se révéler une carte cachée pour les Canadiennes de Montréal.

Ayant conclu le calendrier régulier au deuxième rang de la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF), avec 44 points, dont 19 buts, en 24 matchs, soit deux points de moins que Poulin, Bettez n'a pas de sentiment d'infériorité.

L'athlète originaire de Sept-Îles sera une pièce maîtresse, dimanche, à Ottawa, face à l'Inferno de Calgary.

«Marie-Philip a été sans aucun doute la meilleure joueuse de la ligue, a reconnu l'attaquante Caroline Ouellette. De son côté, Ann-Sophie a connu la meilleure saison de sa carrière.»

Après avoir amorcé l'année aux côtés de Ouellette et Poulin, Bettez se retrouve maintenant en compagnie de Kim Deschênes et Poulin.

«On apporte chacune une dimension différente, a expliqué l'ancienne des Martlets de l'Université McGill. Kim est grande et est bonne pour faire un écran devant le filet. J'aime fabriquer les jeux et Marie-Philip sait comment compter!»

«L'an dernier, on avait de la difficulté à mettre la rondelle dans le but. Cette année, on a une petite touche magique qui fait des feux d'artifice.»

La numéro 24 des Canadiennes ne sort pas d'une boîte à surprise. En 2013, elle a été nommée la recrue par excellence dans la LCHF et en 2014, elle a été la meilleure pointeuse du circuit.

«C'est sûr que si les joueuses de l'Inferno surveillent Marie-Philip, ça libère Kim et moi», a observé Bettez.

Près de la maison

Au domicile des Sénateurs d'Ottawa, les Canadiennes pourront compter sur l'appui des spectateurs.

«C'est comme un septième joueur, a noté Bettez, médaillée d'argent au Mondial de 2009. Ce sera à notre avantage. Je ne voulais pas le dire, mais on est invaincu cette saison devant nos partisans!»

«C'est le fun que ce soit près de Montréal, a renchéri Ouellette. J'ai de très beaux souvenirs des Championnats du monde au Centre Canadian Tire en 2013. On a aussi joué un match là juste avant les Olympiques de Vancouver contre les États-Unis. C'est toujours un privilège d'évoluer dans un aréna de la Ligue nationale.»

En vertu de sa première position au classement général, la formation québécoise se sentira comme à la maison en profitant notamment du dernier changement.

«Honnêtement, l'endroit nous importe peu, a avoué la capitaine Cathy Chartrand. Nous sommes prêtes à vivre le moment pleinement. C'est sûr qu'avoir les partisans et nos proches avec nous, ça va nous donner de l'énergie.»

La finale de la Coupe Clarkson sera diffusée sur les ondes du réseau Sportsnet dimanche, dès 16 h.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos