Etienne Bouchard
Agence QMI

L'élite mondiale du hockey bantam à Granby

L'élite mondiale du hockey bantam à Granby

Les meilleurs joueurs de hockey bantam sont à Granby.Photo Courtoisie

Etienne Bouchard

MONTRÉAL - Les spectateurs qui assisteront aux prouesses des participants du Tournoi international de hockey bantam de Granby auront peut-être sous les yeux un futur Mario Lemieux ou Wayne Gretzky. Et les jeunes hockeyeurs qui débarqueront dans les Cantons-de-l'Est ne demandent pas mieux que d'attirer l'attention.

L'événement qui se déroulera au Centre sportif Léonard-Grondin jusqu'au 21 février a fait ses preuves au fil du temps. Sa 46e présentation comprendra 213 matchs et impliquera un total de 114 équipes provenant d'aussi loin que la France, la Belgique et les Pays-Bas.

Une figure connue du sport montréalais agira comme président d'honneur, soit l'ancien entraîneur-chef du Canadien Jean Perron.

«Plus jeune, j'ai pu compter sur des bénévoles pour m'appuyer et sans eux, je n'aurais jamais pu me retrouver dans la Ligue nationale, a-t-il commenté mercredi. Je prends un tournoi par année et pour moi, c'est une façon de redonner à la communauté. C'est également une belle occasion d'amasser des sous et de soutenir la jeunesse.»

De grands noms

Plusieurs joueurs de renom ont montré leur savoir-faire depuis la création du tournoi, qui pourrait être un beau tremplin pour ceux souhaitant connaître une brillante carrière sportive.

«L'an passé, on a eu Marc Bergevin qui était notre président d'honneur. Ça nous rappelait l'époque où il jouait avec les Hurricanes de Ville-Émard avec Mario Lemieux et Jean-Jacques Daigneault, a expliqué le président de l'événement, Normand Côté. Les Mike Modano, Jeremy Roenick, Luc Robitaille, Denis Savard, David Desharnais, Patrice Bergeron et autres ont tous passé ici!»

«Dans les années 1970, le trio des Denis, avec les Savard, Cyr et Tremblay, avait fait la pluie et le beau temps chez les Leafs de Verdun. Ils étaient tous trois nés le même jour (le 4 février 1961)!», a rappelé Côté.

Une belle réussite

Pour sa part, Perron croit au succès de ce genre de compétition.

«Le hockey mineur au Québec fonctionne bien et tous les gens autour de lui veulent s'impliquer. Le bénévolat est une belle richesse pour le sport local, a-t-il émis. Plus jeune, je jouais pour les Optimistes d'Ascot Corner, dans la région de Sherbrooke, et les bénévoles avaient recueilli des sous pour nous payer des chandails de hockey. Vous ne pouvez pas savoir combien d'heures ils ont consacrées pour nous.»

«Cette année, on a 41 familles d'hébergement prêtes à accueillir les jeunes de l'extérieur et sans elles, ce serait difficile, a ajouté Côté. Les Européens qui arrivent ici peuvent jouer dans le pays du hockey, tout en ayant une possibilité d'échanges culturels. C'est très apprécié de leur part et de leurs familles.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos