Yann Danis l'a échappé belle

Hockey - Yann Danis l'a échappé belle

Yann Danis Photo: archives


Christian Asselin

Dernière mise à jour: 21-05-2013 | 12h47

SAINT-JÉRÔME - Le gardien de but des Barons d'Oklahoma City dans la Ligue américaine de hockey, Yann Danis, a vécu de près la tragédie qui a eu lieu, lundi, dans cette région du Midwest des États-Unis.

Une puissante tornade, avec des vents atteignant plus de 320 km/h, a ravagé, lundi, la municipalité de Moore, une banlieue de 55 000 habitants d'Oklahoma City, faisant, jusqu'à présent, 24 morts, dont la moitié serait des enfants.

Aussi sur Canoe.ca

Danis venait tout juste de terminer son entraînement matinal, à Moore, avec ses coéquipiers.
«Heureusement, lorsque la tornade est passée, j'étais de retour à la maison, assis devant la télé à suivre en direct son évolution, a raconté l'ex-porte-couleurs du Tricolore, joint par téléphone, mardi. Puisque j'habite à 20-25 minutes de Moore, nous avons été épargnés. Mais, la veille, ma famille et moi avons dû nous réfugier à l'intérieur de notre abri souterrain lorsqu'une tornade de moindre force nous a frappés.»

L'abri dont parle Danis est situé sous son garage et fait cinq pieds de haut.

Le gardien a ajouté que, depuis le passage, le 3 mai 1999, d'une tornade dévastatrice au même endroit, les gens sont plus prudents et certains, comme lui, se sont fait construire un tel abri.

«Chaque fois qu'une nouvelle tornade nous frappe, on la compare à celle de 1999, a-t-il indiqué. À la télé, on disait aux gens d'aller se cacher, ce que nous avons fait. Nous sommes demeurés dans l'abri pendant 20 minutes.»

Une ville complètement détruite

Mardi matin, Yann Danis constatait l'ampleur des dégâts. Il ne savait toujours pas si son entraînement prévu pour dix heures aurait lieu puisque l'autoroute qui lui permet de se rendre à Moore était toujours fermée. Pour celui qui vivait une telle situation pour la première fois, jamais il n'aurait cru qu'une tornade puisse causer autant de dommages.

«La ville de Moore est complètement détruite, a-t-il souligné. Le diamètre de la tornade s'étendait sur deux milles et demi (3,2 kilomètres). C'est du jamais vu. On a même retrouvé des débris à une heure et demie de l'endroit où est passée la tornade. On en a pour dix ans à reconstruire.

«Nous avons reçu un courriel de l'équipe de ce matin, nous prévenant que nous serons appelés à contribuer. Déjà, on voit une file de voitures sur une distance de plus d'un kilomètre et demi. Les citoyens convergent vers Moore pour venir apporter de l'eau et même de l'argent aux sinistrés. C'est plate à dire, mais nous sommes habitués à ce genre d'événements.»


Vidéos

Photos