Les Rangers provoquent un match ultime

Sénateurs

Les Rangers célèbrent le but de Brad Richards, en deuxième période. © Reuters

OTTAWA – Les Rangers de New York ont refusé de mourir et ils ont provoqué la tenue d'un septième match dans la série les opposants aux Sénateurs d'Ottawa, en vertu d'une victoire de 3-2, lundi soir.

Les champions de l'association Est n'avaient pas dit leur dernier mot et l'ultime partie aura lieu jeudi soir à New York.

Pendant qu'Henrik Lundqvist a repoussé 25 des 27 rondelles dirigées vers lui, Derek Stepan y est allé d'une performance d'un but et deux mentions d'assistance. Brad Richards a aussi bien fait, lui qui a enfilé son deuxième filet des séries, en plus de fournir une passe sur celui de Stepan.

Ce sont pourtant les Sénateurs qui se sont inscrits au pointage en premier lors d'un avantage numérique. L'attaquant Chris Neil, bien posté devant le filet en compagnie de Zack Smith, a redirigé un lancer frappé de la pointe du vétéran défenseur Sergei Gonchar. Nick Foligno a obtenu une aide.

Les Rangers ont ensuite ouvert la machine offensive en marquant trois buts sans riposte au deuxième tiers. Lors d'une attaque massive, Stepan a dévié une passe de Richards par-dessus la jambière droite du gardien des Sénateurs Craig Anderson. Anton Stralman s'est fait complice sur le jeu.

La troupe de John Tortorella a poursuivi son bon travail, profitant de l'indiscipline des Sénateurs. Avec l'avantage de deux hommes, Richards a enfilé l'aiguille, déjouant Anderson du côté du bâton à l'aide d'un tir précis.

Le gardien d'Ottawa a bien tenté de garder les siens dans le match, stoppant notamment Brandon Prust en échappée, mais il n'a rien pu faire sur le lancer du poignet de la recrue Chris Kreider. Stepan et Marc Staal ont participé à ce but.

Au troisième vingt, les locaux ont bien tenté de réduire l'écart en dirigeant 14 lancers sur Lundqvist. C'est finalement Jason Spezza qui a réussi à le déjouer lors d'une mêlée devant le filet, alors qu'il ne restait que 39 secondes au cadran. Les officiels ont demandé une révision de la séquence, car Neil semblait avoir poussé la rondelle avec son patin. Le but a finalement été accordé. Toutefois, la remontée des Sens s'est arrêtée là.

Au terme de la rencontre, Anderson a accordé trois buts sur 22 lancers. Son vis-à-vis a brillé. Lundqvist a notamment bloqué un lancer de Daniel Alfredsson qui s'était échappé au deuxième tiers, alors que le pointage était encore de 1-1.

Le capitaine des Sénateurs effectuait un retour au jeu après avoir raté les trois derniers matchs en raison d'une commotion cérébrale. Il avait été blessé lorsqu'il avait été frappé à la tête par Carl Hagelin, durant la deuxième rencontre. Le Suédois a chaleureusement été accueilli et grandement applaudit par les partisans de la formation canadienne.

L'affrontement a été ponctué d'une bagarre lors de la première période quand Chris Neil et Brandon Prust ont jeté les gants. Les deux joueurs s'étaient adressé quelques mots préalablement lors d'une mise en jeu dans les premiers instants de la rencontre.

Les Rangers ont dû se débrouiller sans les services de l'attaquant Brian Boyle, qui n'a pas fait le voyage dans la capitale nationale. Il est aux prises avec une commotion cérébrale, survenue lorsqu'il a été mis en échec par Neil, samedi. Le joueur des Sénateurs n'a pas été sanctionné par la LNH.


Vidéos

Photos