Benoît Rioux
Agence QMI

Omnium féminin des États-Unis: une expérience précieuse pour Céleste Dao

Omnium féminin des États-Unis: une expérience précieuse pour Céleste Dao

Photo USGA, Steven Gibbons | Archives

Benoît Rioux

La jeune Québécoise Céleste Dao aurait bien voulu prolonger l'expérience, mais elle n'a pu éviter le couperet à l'Omnium féminin des États-Unis, vendredi, après avoir joué 80 lors de la deuxième journée de compétition.

Malgré tout, la golfeuse de 17 ans, qui est originaire de Notre-Dame-de-l'Île-Perrot, retient beaucoup de positif de cette grande aventure en Alabama.

«J'ai beaucoup appris dans les deux derniers jours et ça va certainement m'aider dans le futur», a-t-elle indiqué, lorsque jointe au téléphone par l'Agence QMI.

Lors de cette seconde journée, son choix de bâton n'a pas toujours été au point, si bien qu'elle a commis huit bogueys sur le neuf de retour.

«Je n'étais pas fatiguée ni physiquement, ni mentalement, a affirmé cette étudiante de cinquième secondaire qui avait obtenu son billet en dominant les qualifications au club de golf Cape Cod National à la mi-mai. C'est vraiment une série de mauvaises décisions dans le choix de mes bâtons. Je frappais plus loin avec mes fers et je me suis retrouvée dans des situations difficiles.»

Après une première carte de 83 remise jeudi, Dao a conclu son tournoi 19 coups au-dessus de la normale. Seules les golfeuses ayant réussi +3 ou mieux pouvaient espérer continuer leur compétition, selon la projection.

L'Australienne Sarah Jane Smith, à -10, menait par ailleurs provisoirement le tournoi, qui a été suspendu en raison de la pluie. Smith a joué 67 pour une deuxième journée consécutive.

À l'entraînement avec Brooke M. Henderson

Avant même son début officiel aux côtés des plus grandes professionnelles, Dao avait déjà vécu une journée mémorable, mercredi, ayant disputé neuf trous à l'entraînement avec la Canadienne Brooke M. Henderson, qu'elle considère comme «une inspiration».

«C'était spécial de la rencontrer, a avoué Dao, qui a souvent assisté aux prouesses de sa compatriote à la télévision. Elle était super gentille avec moi. J'ai appris en regardant comment elle se préparait avec sa soeur Brittany, qui est sa caddie. Il y avait la pratique autour des verts, mais aussi sur les verts, où elles testaient différents angles pour les roulés.»

«Pour le tournoi, c'était vraiment une organisation de haut niveau», a conclu la jeune Québécoise, dont la valise d'expérience est maintenant plus remplie.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos