Benoît Rioux
Agence QMI

Un coup de pouce pour le golf féminin

Un coup de pouce pour le golf féminin

Sylvie Schetagne et Jean Trudeau.Photo Dario Ayala / Agence QMI

Benoît Rioux

En ajoutant un tournoi exclusif aux dames en 2017, le Circuit Canada Pro Tour fait sa part pour la santé du golf féminin.

Il faut mentionner que la situation n'est pas idéale pour les golfeuses depuis l'an dernier, puisque le circuit canadien féminin a fait relâche à défaut d'avoir un commanditaire principal.

«C'est devenu extrêmement difficile pour les femmes qui veulent faire une carrière au golf professionnel, affirme lui-même Jean Trudeau, président du Circuit Canada Pro Tour. On a lancé un tournoi cette année dans la grande région de Toronto et l'objectif pour 2018, c'est d'en faire trois au Canada, possiblement à Montréal, Toronto et Calgary.»

Visiblement, le dossier du golf féminin en est un important aux yeux de M. Trudeau.

Le tournoi de 2017, nommé la Coupe Desjardins, est prévu au club de golf National Pines, pas très loin de Barrie, en Ontario. À propos de l'événement projeté dans la grande région de Montréal, les pourparlers n'ont pas encore commencé afin de dénicher un lieu de compétition.

«C'est vraiment une extraordinaire nouvelle, une superbe opportunité pour nous, les femmes», réagit pour sa part la golfeuse québécoise Sylvie Schetagne, à propos de l'ajout du volet féminin.

«Je vais pouvoir enfin me mesurer avec des femmes en compétition, poursuit celle qui devait batailler avec les hommes du Circuit Canada Pro Tour, l'an dernier. En jouant avec les gars, j'ai un peu moins de chance. Par contre, ça m'a aidée à élever mon niveau de jeu.»

LeBlanc, Tanguay et Juneau sont bienvenues

Malgré certains allègements prévus, soit de 300 à 500 verges par tournoi, il n'est pas évident pour les femmes de suivre la cadence de leurs collègues masculins. En dépit de telles circonstances, même Maude-Aimée LeBlanc, qui évolue sur le circuit de la LPGA, avait terminé au 13e rang lors de sa participation à la Coupe Canada Sani Marc, en août dernier, à Victoriaville.

À propos de LeBlanc, M. Trudeau rappelle qu'elle sera toujours la bienvenue si elle veut revenir jouer un tournoi dans son circuit, que ce soit lors d'une compétition régulière ou un éventuel tournoi féminin.

«Si elle communique avec moi, je lui laisse une place, c'est sûr, indique le président. Maude-Aimée LeBlanc a comme un droit acquis avec nous. Elle est hyper sympathique. C'est une dame qui a énormément de classe. C'est une joueuse exceptionnelle et une femme extraordinaire. Dans mon livre à moi, c'est une ambassadrice pour le golf professionnel féminin. Si on est capable de l'amener dans des événements au Québec pour que les gens puissent la voir évoluer, ça va peut-être attirer des jeunes filles vers une carrière au golf.»

En attendant LeBlanc, les Québécoises Anne-Catherine Tanguay et Sara-Maude Juneau font partie de celles qui pourraient participer éventuellement aux compétitions féminines organisées par le Circuit Canada Pro Tour. Pour cause, un laissez-passer pour l'Omnium féminin Canadien Pacifique, épreuve de la LPGA, sera notamment à l'enjeu, et ce, dès le tournoi de 2017.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos