Agence QMI

Arnold Palmer rend l'âme

Le prolifique golfeur américain Arnold Palmer est mort à l'âge de 87 ans, dimanche, à Pittsburgh.

Né le 10 septembre 1929, Palmer a représenté l'une des premières vedettes sportives de la télévision, lui qui a entamé sa carrière professionnelle en 1954.

En compagnie de Jack Nicklaus et Gary Player, il a contribué à faire connaître son sport partout à travers le monde.

Celui qui fut élu au Temple de la renommée du golf en 1974 a remporté 62 tournois, incluant sept majeurs, au sein du circuit de la PGA. Il a ajouté 10 victoires au circuit des Champions, réservé aux meilleurs joueurs seniors.

D'ailleurs, Palmer est actuellement au cinquième rang de l'histoire de la PGA pour le nombre de gains à vie, derrière Sam Snead, Nicklaus, Tiger Woods et Ben Hogan.

Un nouvel ambassadeur pour le golf

À sa première saison dans les grandes ligues, en 1955, le natif de Latrobe, en Pennsylvanie, a remporté l'Omnium du Canada grâce à un cumulatif de 265 (-23). Il s'agissait ainsi de son premier gain à la PGA et il allait récidiver deux fois l'année suivante et quatre autres fois en 1957.

Son charisme lui a rapidement permis de se dénicher quelques commanditaires importants, mais son triomphe au Tournoi des Maîtres de 1958 l'a propulsé au rang de vedette montante du golf.

Palmer a eu droit au veston vert à trois autres reprises, dont un triomphe par six coups réalisé en 1964, en plus de gagner l'Omnium des États-Unis en 1960 et l'Open Championship (maintenant connu sous l'appellation de «l'Omnium britannique») en 1961 et 1962.

Aussi, ses succès en Europe ont incité davantage de golfeurs américains à prendre part à ce tournoi, eux qui hésitaient précédemment à parcourir des milliers de kilomètres pour ce faire.

Entre 1960 et 1963, Palmer a connu ses meilleures années, signant 29 victoires en quatre ans.

En 1967, il est devenu le premier à accumuler des gains de 1 million $ en carrière à la PGA.

Il a été en mesure d'obtenir au moins un titre par saison, de 1955 à 1973 inclusivement, amassant quatre championnats en 1971. Durant sa carrière, il a connu deux séquences de trois gains. Dans le cadre des majeurs, outre ses triomphes, il a terminé deuxième à 10 reprises et dans le top 3 à 19 occasions.

Au total, Palmer a gagné quatre trophées Vardon (1961, 1962, 1964, 1967), une récompense accordée à celui ayant la moyenne de coups la plus basse durant l'année.

Également, il a participé à la Coupe Ryder à six reprises, en plus d'agir comme capitaine en 1963, année au cours de laquelle il évoluait sur les verts, et 1975.

Enfin, il a dominé le classement des boursiers à quatre occasions, en plus d'être choisi joueur de l'année de la PGA en 1960 et 1962.

Chez les seniors, il a enlevé les honneurs de cinq tournois majeurs, dont la dernière victoire acquise au Championnat des joueurs de 1985, alors qu'il a gagné par un écart de 11 coups. Sa présence au sein du circuit des Champions s'est étalée de 1980 à 1988.

À l'extérieur du terrain, l'ancien golfeur a connu passablement de succès, lui qui aurait récolté un montant estimé à 30 millions $ en 2008, selon le magazine «Golf Digest».

Palmer possédait le Bay Hill Club and Lodge, qui accueille l'Invitation Bay Hill à chaque campagne. De plus, il a contribué à la création de la chaîne spécialisée Golf Channel.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos